Démarche de projet

projetLa démarche de projet oblige à un exercice d'équilibre entre deux logiques: le projet n'est pas une fin en soi, c'est un détour pour confronter les élèves à des obstacles et provoquer des situations d'apprentissage. En même temps, s'il devient un vrai projet, sa réussite devient un enjeu fort, et tous les acteurs, maîtres et élèves, sont tentés de viser l'efficacité au détriment des occasions d'apprendre. Comme le dit Philippe MEIRIEU, lorsqu'on monte un spectacle, ce n'est pas au bègue qu'on confie le premier rôle, alors même que c'est lui qui en profiterait sans doute le plus.
La logique d'une représentation réussie contredit la logique de formation, pour une raison assez évidente: pour apprendre, il faut que chacun soit mobilisé, dans sa zone de proche développement, zone où, par définition, il peut apprendre, mais n'a pas déjà appris, zone où il hésite, va lentement, revient sur ses pas, commet des erreurs, demande de l'aide (...)

Face à une telle contradiction, pas de recette, mais au moins deux pistes:

1- accepter la contradiction, la travailler, l'anticiper
2- la faire partager aux élèves, ne pas la considérer comme l'affaire de l'enseignant

Mieux vaut viser une "double dévolution":

- du projet lui-même, s'il ne vient pas spontanément et entièrement des élèves
- du souci de le rendre formateur, dans le cadre du programme

L'ENSEIGNANT NOVATEUR ACCEPTE EN ENTREPRENANT UNE DÉMARCHE DE PROJET, DE:

  • Gérer la complexité et l'incertitude
  • tenir compte des besoins et des intérêts des apprenants
  • créer les conditions permettant l'exercice d'une pensée créatrice: le travail de groupe
  • renoncer à la situation magistrale
  • agir comme médiateur et non comme dispensateur de savoir
  • veiller à ce que le caractère dynamique du projet ne s'efface pas derrière un caractère systématique technologisant ou psychologisant
  • négocier avec les élèves les objectifs et les moyens
  • susciter pensée divergente et pensée convergente
  • reconnaître les différences et les valoriser
  • évaluer le processus, les démarches autant que le produit
  • ouvrir l'école vers l'extérieur
  • apprendre aux élèves à anticiper, choisir
  • redonner à l'élève le statut de sa propre formation
  • passer de la situation d'enseignement à la situation d'apprentissage
  • introduire une attitude expérimentale par rapport aux pratiques et aux situations éducatives
  • accepter un écart entre le travail prescrit et le travail réel

Enseigner c'est donc s'inscrire soi-même dans une démarche de projet dont la réalisation est concrétisée par l'élaboration et la mise en oeuvre d'une séquence de classe.

Selon Jocelyne HULLEN Séminaire pédagogie de projet 2-3 Novembre 99               in http://francois.muller.free.fr/diversifier/DEMARCHEPROJET.htm

Votre commentaire