J'ai rêvé...

simoh1ii

Urgagh themuth-d

Muqled ar th’mess assghariw d.ggess am nek la yethezzou
Ghass soudh.ed ghouress ma thruh aken adenss amra a dhiyechvou

Muqled ar th’mess assghariw d.ggess am nek la yethezzou
Ghass soudh.ed ghouress ma thruh aken adenss amra a dhiyechvou

A yaggour lamra ats’thezredh dhek’ss atsassemedh. thouggarik
Dhegg’imanikk at’heqredh. Khasma thechevhadh. thif oudhmikk

Ma tsnidh dhekkech a yevghigh fellak arghigh ghass sousmagh
Oula dh’nek fa aken tswaligh am’aken sligh ougguggmagh

Ma achvigh. affer yemouthen thechvidh oula dh’kem mara yessoudh wadhou
Thassanem…thassaw theggzem …dhggess ina3dhem la ntsrou

W’aken dha aythezredh ass dhi iythedjmedh ghourem achnoud thayri
Our lamri athmouqledh fe alnim aythafedh ouqlagh dhi emmeti

W’aken dha aythezredh ass dhi iythedjmedh ghourem achnoud thayri
Our lamri athmouqledh fe alnim aythafedh ouqlagh dhi emmeti

Dem’d aqvouch sefdhithid thchourited si emmetti athrudh
Mi athdjmedh djevdhit ma thmouqlited ay thew3oudh

Urgagh themouth-d sa azzekka athkkechmadh sekkflaghd ighssim
Dha jouwaq thaqloudh mi soudhegh thnetqedh sahyaghd essouthim

Urgagh themouth-d sa azzekka athkkechmadh sekkflaghd ighssim
Dha jouwaq thaqloudh mi soudhegh thnetqedh sahyaghd essouthim

Nejjraghed assghar s’elmouss afkigh dheggess affous methlaghkkem
S’el fina khadhgham elvouss ou lama thkhouss yechaqkkem

Ma tsnidh dhekkech a yevghigh fellak arghigh ghass sousmagh
Oula dh’nek fa aken tswaligh amaka sligh ougguggmagh

Ma achvidh. affer yemouthen thechvidh oula dh’kem mara yessoudh wadhou
Thassanem…thassaw theggzem …thggess ina3dhem afagg alanrou

Ulacc aff ayenni sennigh ala atswaligh ur dhelmagh
Ud malazalara adnadhigh ayen akken ivghigh adhazzragh

- Si MOH

Traduction

J’ai rêvé de ta mort

Regarde le brasier. Mon bois, tout comme moi, brûle.

Si tu le souffles quand il s’apprête à s’éteindre, il pourrait me ressembler. (x 2)

Ô lune, quand tu la verras, tu en seras jalouse. Elle est plus belle.

Tu te sous-estimeras. Même si tu es belle, elle est plus gracieuse.

Quand tu diras que tu me veux et que je te manque. Même si je me taisais !

Moi aussi j’ai envie de te répondre de même, même si je suis muet !

Si je ressemble à une feuille d’automne morte, toi aussi tu l’es quand le vent soufflera.

Ton coeur est morcelé…le mien aussi. Nous en sommes tristes et pleurons.

Quand tu voudras me voir, le jour où tu diras que je te manque, tu n’as qu’à chanter l’amour

Dans le miroir que tu scrutes, tu me verras perles de larmes dans tes yeux (x2)

Prends la jarre et nettoie-la. Tu pourras ensuite la remplir avec tes larmes.

Quand je manquerais. Tu n’auras qu’à la sortir pour m’y voir !

J’ai rêvé de ta mort. Dans la tombe où tu y as été enterrée, j’ai déterré ton os.

Tu es devenue flûte. Quand j’y ai soufflé, tu as parlé et j’ai pu faire revivre ta voix. (x2)

J’ai sculpté un morceau de bois avec un couteau et je me suis appliqué pour te représenter.

Avec un linceul, je t’ai confectionné un habit. Même s’il est modeste qu’importe !

Quand tu diras que tu me veux et que je te manque. Même si je me taisais !

Moi aussi j’ai envie de te répondre de même, même si je suis muet !

Si je ressemble à une feuille d’automne morte, toi aussi tu l’es quand le vent soufflera.

Ton coeur est morcelé…le mien aussi. Nous en sommes tristes et pleurons.

Rien de ce que j’ai dit ou de ce je vois, ne peut m’être reproché.

Désormais, je chercherai plus ce que j’ai voulu voir

 {audio}music/mp3/urgagh.mp3{/audio}

Votre commentaire