Bcher

Bcher

Administrateur du site.

LES BASES THÉORIQUES EN ANALYSE DU DISCOURS
Alpha Ousmane BARRY
Chercheur associé au GRELIS de l’Université de Franche-Comté (Besançon) et au GRADIP
de l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

La tentative de dépasser la limite d'une linguistique de l'énoncé a permis aux chercheurs de faire appel au concept d'énonciation. L'intérêt porté actuellement à l'énonciation s'explique par l'extension de l'objet même de la linguistique. En effet, la prise en compte de tous les phénomènes liés aux conditions de production du discours apparaît comme pertinente pour la compréhension du fonctionnement de la langue.

cognition

La métacognition, qu’est ce que c’est ?
 
la réflexion, les connaissances que l’on a et surtout que l’on peut acquérir sur ce que l’on sait en terme de connaissances (Ex : je sais que sur telle période de l’histoire, je ne sais pas grand chose, mais par contre, je maîtrise la définition de la VA), sur son propre fonctionnement mental, sur sa façon de réfléchir, d’apprendre. Le fait d’être conscient (même intuitivement au début) de ces métaconnaissances donne à l’élève une possibilité de contrôler une activité de production (ex : répondre correctement à une question) au cours de sa réalisation ou à la fin de l’activité. C’est donc un facteur d’autonomie et de motivation dans le cadre d’un apprentissage (« je sens que j’ai la capacité d’influer sur ma façon d’agir, de repérer mes erreurs, d’améliorer une production » , facteur d’autonomie, de liberté pour le sujet).

Jacques Tardif, professeur à l'Université de Sherbrooke et spécialiste de la pédagogie universitaire, intervient comme conférencier invité par le service iCAP de l'Université Claude Bernard Lyon 1, pour une sensibilisation à l'approche par compétences.

Les thèmes de recherche de Jacques Tardif portent sur le développement et l'évaluation de dispositifs de formation en enseignement supérieur, sur l'évaluation des compétences dans des programmes axés sur la professionnalisation des étudiants et sur le développement de modèles cognitifs de l'apprentissage en enseignement supérieur.

L'objectif de cette conférence est de sensibiliser la communauté universitaire à l'approche par compétences (définition des référentiels de compétences, évaluation des acquis, etc.) et d'aborder des questions qui restent en suspens :

- Pourquoi se lancer dans une approche compétences ?
- Quels sont les avantages, les bénéfices d'une telle approche ?
- Quels sont les dangers et écueils auxquels apporter une attention particulière ?
- Dans quelles perspectives conviendrait-il de mettre en oeuvre cette logique des compétences au sein des universités ?

"La motivation scolaire, le plaisir d'apprendre, sont la clé d'un engagement des élèves dans les apprentissages. Les pratiques pédagogiques innovantes contribuent au développement du plaisir d'apprendre des élèves; elles permettent également aux professionnels de redécouvrir le plaisir d'enseigner."

 

Page 1 sur 18