mardi, 06 septembre 2016 11:41

La réforme de tous les espoirs

«Combien l’éducation durera-t-elle ? Juste autant que la vie. Quelle est la première partie de la politique ?... L’Education. La seconde ?... L’Education. Et la troisième ?... L’Education.»
(Michelet)
C’est la fin du règne de la mémorisation, du «savoir par cœur, du bourrage de crâne», dénoncé par Montaigne, de la contrainte et de la passivité. «Point de ces leçons qui tombent comme la pluie et que l’enfant écoute les bras croisés», disait Alain. La leçon dogmatique que l’enfant subit passivement est inefficace. On ne croit pas au transvasement des connaissances. «La vérité ne peut être versée d’un esprit dans un autre : pour celui qui ne l’a pas conquise en partant des apparences, elle n’est rien.» Et Alain ajoute plus loin : «La culture ne se transmet point : être cultivé, c’est remonter à la source et boire dans le creux de sa main, non point dans une coupe empruntée.»

Publié dans Réflexions

RÉFLEXION AUTOUR DES VOIES ET MOYENS DE LUTTE CONTRE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE.

A propos des incivilités de jeunes :        
Je voudrais commencer par cette citation dont je ne citerais pas le nom de l’auteur au départ.
«La jeunesse d’aujourd’hui aime le luxe; elle manque de tenue, raille l’autorité et n’a aucun respect pour ses aînés. Les enfants sont de vrais petits tyrans. Ils ne se lèvent plus quand une personne d’âge entre dans la pièce où ils sont, ils contredisent leurs parents, se tiennent à table comme des gloutons et font une vie d’enfer à leurs maîtres».
Propos ou procès-selon la lecture- d’adulte qui peut-être « d’actualité, ». Et pourtant cette pensée a été dite par: Socrate (470-399 avant J.C)

Publié dans Débats actuels