vendredi, 29 avril 2016 20:22

Les causes endogènes et exogènes de la violence en milieu scolaire Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

RÉFLEXION AUTOUR DES VOIES ET MOYENS DE LUTTE CONTRE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE.

A propos des incivilités de jeunes :        
Je voudrais commencer par cette citation dont je ne citerais pas le nom de l’auteur au départ.
«La jeunesse d’aujourd’hui aime le luxe; elle manque de tenue, raille l’autorité et n’a aucun respect pour ses aînés. Les enfants sont de vrais petits tyrans. Ils ne se lèvent plus quand une personne d’âge entre dans la pièce où ils sont, ils contredisent leurs parents, se tiennent à table comme des gloutons et font une vie d’enfer à leurs maîtres».
Propos ou procès-selon la lecture- d’adulte qui peut-être « d’actualité, ». Et pourtant cette pensée a été dite par: Socrate (470-399 avant J.C)

Plusieurs lectures peuvent-être opérées sur cette citation ; entres autres, nous déduisons ici, que les incivilités, comme la violence, en milieu scolaire ou ailleurs,  ne sont pas la spécificité d’un pays, d’une ville, d’un quartier ou d’une époque ; elles sont universelles et atemporelles : tous les pays y sont concernés; tous y sont confrontés.
Les formes, les causes et les conséquences des violences, aussi nombreuses et variées soient-elles, se reproduisent, pratiquement, à l’identique et  partout.


Seuls les traitements diffèrent, et peuvent diverger en fonction de :
-         L’école ou de la doctrine
la conception que l’on se fait de l’éducation, (conception Rousseauiste : « l’Homme naît bon, c’est la société qui le déprave » et la conception El Ghazali -XI s: « En chaque enfant sommeille un Ange et un Démon, Il faut encourager l’expression de la face angélique et réprimer le démon),
-         la vision du monde (la prégnance de certaines idées relatives à l’éducation chez les communautés guerrières - où l’éducation est basée sur les rapports de force, sur la maîtrise des techniques de la guerre, attaques - éclairs,  rapines  - et chez les communautés agricoles – où l’éducation est basée sur les techniques du travail de la terre)
du milieu socio-culturel…
Quant au traitement de la violence, il n’existe, malheureusement, pas de panacée, de remède miracle, pour l’éradiquer.
Seule l’Éducation, donc l’École - qui se doit d’inculquer aux jeunes la culture de la tolérance, la culture du respect de l’autre, celle du respect de l’environnement - est à même, de réduire les égoïsmes, de contenir les pulsions belliqueuses et de réprimer les instincts agressifs.
I/LES DIFFÉRENTES FORMES DE VIOLENCES SCOLAIRES



Les incivilités: non obéissance aux règles de vie
-         le bruit, le chahut, les injures, les agressions verbales, les impolitesses :
alimentent un climat malsain dans la vie de l’établissement et entraînent des situations de malaise, de mal-être.
L’indiscipline: non-obéissance aux règles scolaires
-         remet en question les normes scolaires établies,  entraine un état de désordre, de confusion voire d’anarchie.
Le vandalisme (Dégradations)
-          vandalisme revendicatif, souvent pratiqué par des collégiens, des lycéens et souvent en groupe, pour exprimer un mécontentement, pour dénoncer une injustice,
-          vandalisme prédateur : forfaiture ou filouterie commise aussi bien par des adultes que par des adolescents, souvent acte isolé.
-          vandalisme ludique : dégradations commises souvent en s’amusant ou quelque fois, sous forme de jeu.
Les actes de délinquance : addiction aux alcools, aux drogues,  menaces, racket et délits, (Contrairement à ce que l’on peut croire et à ce qui existe ailleurs, ce sont là les violences les moins répandues chez nous).
Les agressions entre élèves et enseignants : reposent sur une représentation distincte du «comportement agressif» ou de ce qui fait «violence».
Les agressions entre parents d’élèves et personnels de l’éducation, parent/enseignants,  parent/personnels de l’administration…Ce sont là les cas les plus répandus chez nous. (Effritement des relation+ méconnaissance des textes).


II/LES CAUSES DE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE

 

LES CAUSES DE LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE
A / CAUSES ENDOGENES :
            Causes liées au système éducatif
1-    Manque, voire, absence de formation (surtout en psychopédagogie). Ceci induit :
A/ l’incapacité des enseignants à tenir compte des dimensions psycho -cognitives des élèves durant le processus des apprentissages.
B/ le manque de performance dans la gestion de l’enseignement (gestion de la classe)
C/ le style d’apprentissage employé par l’enseignant. (Le comportement de certains professeurs peut être parfois à l’origine de conduites violentes des élèves).
      D/ Le manque de justice et d’équité envers ceux-ci.
2-    L’effritement des relations :
Le manque de dialogue entre les différents intervenants
Le manque de dialogue enseignants/ administration
Le manque de dialogue enseignant/élève,
(Forte contradiction entre les attentes des adolescents (élèves) et les pratiques éducatives du corps enseignant).
3-    Le climat socio-pédagogique régnant au sein de l’établissement :
A-     Exercice d’une certaine forme d’autorité rigide et abusive consistant  plus à réprimer,y compris, les manifestations à caractères émotionnel et ludique, qu’à apprendre à vivre et travailler en groupe ( interdit de jouer, de crier, d’extérioriser ses réactions émotives, rire ou se mettre en colère.)
B-     Violence morale sous forme de menace, de renvoi, de brimades, d’allusions, d’insultes.
C-     Attitude parfois brutale d’enseignants peu enclins à accepter l’esprit critique d’élève : Ceci entraine des interactions de type agressif entre enseignants et élèves.
D-     horaires contraignants,
E-     classes surchargées…
F-      manque de surveillance dans les cours des écoles,

4-    Un manque de clarté du règlement intérieur de l’école.
5-    La surcharge des programmes scolaires.
6-     Le manque d’activités parascolaires.

 B/ CAUSES EXOGÈNES

a)   Les causes liées à l’élève :
1-    Les facteurs personnels et psychologiques :
                        Faible résistance à la frustration
                        Une  identité mal affirmée ;
                        Manque de confiance en soi... (La violence peut être considérée comme un moyen d’obtenir une meilleure estime de soi)
                        Sentiment de frustration, d’infériorité…
2-    Manque de repères, de normes et de valeurs…


b)   Les causes liées à la famille
                        La violence peut s’inscrire aussi dans la crise sociale en général et en particulier dans les familles.

On parle entre autres de :
1       la pauvreté
2       des désunions au sein des familles (discordances, querelles, divorce...)
3       du faible niveau culturel des parents
4       de leur incapacité à donner une bonne éducation à leur progéniture,
5       de la disparition des structures familiales traditionnelles,
6       de leur manque de coopération avec l’institution scolaire,
7       de leur faible rapport avec l’école…
8       de leur démission.

c)    Les causes liées à la société
           
Plusieurs facteurs sociaux sont considérés comme responsables de la violence en milieu scolaire :
1-    la crise économique,
2-    le chômage
3-    l’exclusion
4-    la montée de la violence dans la société…
5-    sa banalisation par les médias, la télévision,  l’Internet, le cinéma, certains jeux…
6-    de l’influence des pairs. (Besoin d’apparaître au sein d’un groupe)


III / LES EFFETS DE LA VIOLENCE :


Nous ne nous attarderons pas sur les conséquences de la violence en milieu scolaire ; elles sont malheureusement catastrophiques, désastreuses et bien souvent funestes aussi bien pour les agresseurs, les victimes, la famille et la société. Cela peut aller du décrochage scolaire au meurtre en passant par l’addiction à l’alcool, aux drogues et autres actes de délinquance.

L’objet de cette rencontre étant de réfléchir aux voies et moyens d’endiguer la violence, nous tenterons d’énoncer quelques éléments de réponse pouvant servir de base à une réflexion approfondie.
                       

IV / QUELQUES MESURES POUR FAIRE RECULER     LA VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE


           En dehors des causes endogènes pour lesquelles elle peut et doit agir, l’école ne peut, malheureusement, pas apporter de réponses aux causes liées à la famille et à la société. Elle ne peut rien contre le chômage, l’exclusion, la pauvreté ou les désunions familiales ; Elle ne peut qu’en tenir compte pour réduire leurs impacts sur la scolarité.
En revanche, elle peut, (doit) se pencher sur les causes liées au système éducatif pour tenter de réfléchir aux éléments de réponse pouvant être appropriés.

Les 10 principales causes endogènes pouvant générer la violence
Quelques mesures préventives

Origine ou cause de la violence
Réponses pouvant être appropriées

1/ Manque, voire, absence de formation (surtout en psychopédagogie).  Qui induit
l’incapacité des enseignants à tenir compte des dimensions psycho -cognitives des élèves durant le processus des apprentissages
Programmer des cycles de formation au profit de tous les intervenants : enseignants, adjoints d’éducation, conseiller d’éducation…pour
a-     Mieux connaître l’enfant et l’adolescent : mieux connaître sa psychologie, son développement psychoaffectif, son développement psycho-cognitif…
b-     Mieux se connaître pour mieux connaître  son style  afin de mieux situer son rôle de pédagogue, d’éducateur.
c-      faire son auto diagnostique surtout sur son style de communication.


2/  le manque de performance dans la gestion de l’enseignement (gestion de la classe)

Pour mieux conduire sa classe
a) Établir un climat de confiance et de coopération
b) Construire collectivement les règles de la classe
c) Travailler le registre de langage et d'attitudes acceptables en classe
d) Pratiquer une communication relationnelle éducative
e) Éviter ou limiter les situations d'enseignement anxiogènes
f) Utiliser la sanction et la récompense de manière éducative
g) Échanger les expériences et travailler en équipe pédagogique


3/ le style d’apprentissage employé par l’enseignant.

(Le comportement de certains professeurs est, parfois, à l’origine de conduites violentes des élèves).

a/ Utiliser des leviers efficaces pour développer et /ou renforcer les relations :
Adopter une attitude empathique. (Faculté intuitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent)
Développer la confiance.
b/  Trouver les mots justes et les attitudes adaptées
Adapter son langage.
Trouver les mots pour exprimer ses idées.
Adopter un langage proactif.
Renforcer son impact à l'oral.
c/  Argumenter, convaincre, négocier
Maîtriser les techniques pour convaincre, persuader.
Élaborer son argumentaire.
Anticiper les objections, réfuter.
Négocier et trouver un compromis réaliste.
d/ S’exercer ou développer une attitude d’autocritique
-          Auto-diagnostic sur son style de communication
-          Maîtrise de soi

-          Écouté
-          Disponibilité.

4/ L’effritement des relations :
Le manque de dialogue entre les différents intervenants
Le manque de dialogue enseignants/ administration
Le manque de dialogue enseignant/élève,
(Forte contradiction entre les attentes des adolescents (élèves) et les pratiques éducatives du corps enseignant).

La qualité des relations interpersonnelles est un élément déterminant
Établir un climat de confiance et de coopération
-          Mise en confiance.
-          Écoute : (s’exercer à une capacité d’écoute et d’affirmation de soi, de maîtrise de soi).
-          Disponibilité.
-          Bienveillance.
Adopter une attitude empathique. (Faculté intuitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent)
-          Bannir  le dialogue de sourd.


5/ Le climat socio-pédagogique régnant au sein de l’établissement .

6/ Exercice d’une certaine forme d’autorité rigide et abusive.

7/ Violence morale sous forme de menace, de renvoi, de brimades.

8/ Attitude parfois brutale d’enseignants peu enclins à accepter l’esprit critique d’élève.

9/ Horaires contraignants,

10/ Le manque d’activités parascolaires.

 Pour cela, il y a lieu de :

Développer  les compétences sociales et relationnelles au sein de l’établissement.

Construire collectivement les règles de conduite, dans la cour, en récréation, en classe…

Mener une éducation à la pratique citoyenne : tolérance, respect d’autrui, respect de l’environnement, lutte contre toute forme de sectarisme, de fanatisme, contre les préjugés…

Travailler sur soi pour enseigner : agir plutôt que de réagir.
-          Repérer ses habitudes mentales, ses forces, ses faiblesses…
-          Contenir ses émotionnelles
-          Modifier ses habitudes de penser…

Aménager ou réaménager les horaires
Aménager des créneaux horaires pour les activités parascolaires.
-          Veiller au lancement de toutes les activités pouvant se faire dans le cadre de l’ACSS


Interventions à l’école en vue de rendre l'élève acteur
et  responsable  de sa  vie  scolaire  et  citoyenne.

DIX RECOMMANDATIONS :


            1 - Installation de boîtes aux lettres pour permettre aux élèves de s'exprimer,
            2 - Création d’espaces d’expression (journal mural, tableaux pour tags, dessins et autres graffitis),
            3 - ouverture d'un point écoute, (cellules d’écoute),
            4 - information dans les classes,
            5 - Journées de débats sur la violence à l’école,
            6 - Travail de réécriture du règlement intérieur avec les élèves,
            7 - Mise en place de tutorats, (Une relation de confiance privilégiée peut se créer entre les élèves et l'enseignant tuteur. Les élèves peuvent évoquer leurs difficultés, leurs progrès et les altercations qui les opposent à leurs camarades, aux autres enseignants…),
            8 - Embellissement des locaux, (concours de la meilleure salle, la mieux décorée, la plus propre…)
            9 - Organisation des tournois  interclasses et de tournois élèves-professeurs
          10 –Établir,  de concert avec les élèves, des règles de vie  anti - violence.
                                                                         
Séminaire de Wilaya
Maison de la culture Mouloud Mammeri
Dimanche  28 avril 2013.     Intervention de   Med  Akli   LANNAK

Lu 1227 fois Dernière modification le mardi, 19 juillet 2016 19:33
Bcher

Administrateur du site.