vendredi, 29 juillet 2011 23:00

Emerveillements Spécial

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

emerveillement

Emerveillements

La sève et le sang, s’écoulent dans les veines

Dans un silence divin, au pied de l’autel

Où Dieu a déposé ses offrandes célestes

Pour souffler la vie aux hommes et aux bêtes.


A la rose, au pommier et à la bonne treille

Pour réjouir les sens et les mettre en éveil

Et pour éclabousser les papilles de bonheur

Des fruits de la passion débordants de douceur.


Dans sa nudité, le petit ver tout frêle

Tisse la soie précieuse à toutes les demoiselles

Qui en draperont leurs plus beaux atours

Pour aller danser au bal de leurs amours


Et la fleur fragile dans son petit bouton

Offrira la blancheur du délicat coton

Qui ira envelopper dans une immense tendresse

La peau soyeuse et rose du bébé qu’on caresse.

Dans les fonds marins, loin des bruits de la terre

Le corail et la perle caressés par la mer

Se préparent à offrir l’éclat de leurs joyaux

Et sertir de beauté tous les bijoux royaux.


Sur les lits de mousse et dans les gouttes d’eau

Sur les vagues ondoyantes et l’éclat des cristaux

Dans la fragilité et la force des choses

C’est la vie qui renait en une parfaite  osmose.


Toujours dans la splendeur et la volupté

Du silence de l’âme , de sa sérénité

Qui se pèse comme l’or, le diamant en carat

Sonne alors pour nous l’heure du trépas.


Ainsi dans le silence, la mort et la vie

Arrivent tour à tour, sereines et sans bruits

L’une apporte avec elle des bonheurs précaires

Et l’autre le sommeil du repos éternel.               

Ryma (extrait de mon recueil)

 {jcomments on}

Lu 4751 fois Dernière modification le jeudi, 04 septembre 2014 14:30