Aborder sa leçon autrement.

  • meziane59
  • Portrait de meziane59 Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Moderateur
  • Moderateur
  • Nul n'est parfait ; on a toujours besoin d'un plus
Plus d'informations
il y a 1 an 11 mois #1 par meziane59
meziane59 a créé le sujet : Aborder sa leçon autrement.
Bonjour, bonsoir collègues.

Aborder sa leçon autrement.

Aborder un fait grammatical dans une classe de collège n’est pas toujours chose aisée, sachant le niveau réel de nos apprenants et surtout la place donnée à ce type de leçon dans nos programmes. En effet c’est à ce niveau de la scolarité que l’élève doit parachever toutes ces règles qui gèrent, aussi bien au niveau phrastique que textuel (dans une certaine mesure) le fonctionnement de base de la langue française. Dans ce contexte, je soumets aux soins de vos compétences, à chaque fois, une approche que je préconise pour un fait de langue donnée.
Toute leçon devrait être préalablement vue et considérée globalement en fonction de son importance dans le programme annuel, et c’est là, à mon avis, le génie de l’enseignant, qui consiste à définir sous quel angle ce contenu de séance devait être traité, et il doit veiller à ce que l’objectif soit défini de façon très précise pour éviter la compréhension dans la forme mais pas dans le fond.
Prenons pour cette fois, à titre d’exemple, la leçon portant le complément d’objet, que l’élève retrouve chaque année depuis sa 4 ou 5ème AP et qu’au fait il n’a jamais saisie ,exception faite bien sûr aux quelques élèves brillants de la classe ; ceci est un constat d’enseignant.
L’importance de la leçon dans le programme, si je reviens à ce que je disais, sur un premier plan, est avérée. Je sais que c’est un fait que je retrouverai plus loin et à maintes reprises, dans l’expression (voix active et voix passive) en orthographe (accord du participe passé) et par conséquent je devrai lui consacrer le temps qu’il faut pour une bonne assimilation.
Sur un second plan, et toujours pour une bonne acquisition je ne devrais pas manquer de traiter ce complément d’objet sous d’autres angles, celui de sa fonction dans la phrase en tant que complément de verbe.
Puis sur un troisième plan, quelles natures il pourrait prendre, GN, substitut, proposition.

Enfin, vous le comprendrez bien, il ne s’agit pas de donner tout ça en bloc mais de savoir choisir le moment opportun pour tel ou tel point, je veux dire qu’on ne fait pas de la grammaire uniquement en séance de grammaire, il faut savoir faire feu de tout bois.

Connexion pour participer à la conversation.

Modérateurs: Bcherryma19meziane59aklimed
Temps de génération de la page : 0.282 secondes
Propulsé par Kunena