Au revoir n'est pas Adieu!

tromboMardi 4 décembre 2012.

Mademoiselle, madame, monsieur, 
Monsieur l’inspecteur, mes chers collègues,
Je salue toutes les présentes, et tous les présents à travers notre site et j’espère que tout le monde va bien. 
Je n’ai pas voulu partir sans dire un mot, c’est-à-dire après ce long parcours, ce long voyage et après cette grande expérience, j’ai décidé de faire escale : j’ai demandé de mettre fin à ma carrière qui a duré 29 ans en tant qu’enseignant dans les salles de cours et je dois quitter la fin du premier trimestre (fin décembre 2012) inchallah.
J’espère que durant ces dernières années, nous avons pu échanger nos connaissances, nos idées et nos pratiques en ce qui concerne la pédagogie, et d’autres préoccupations.
Vous avez des élèves qui ont besoin de votre aide. Ils aiment vous voir heureux, chaque matin, quand vous rentrez dans la salle de cours. Ils apprennent à parler, à manipuler la langue, grâce à votre stratégie (méthode). Ils se libèrent quand vous créez cette ambiance de travail : les groupes, le tableau, les dictionnaires, la chanson, la vidéo, la lecture à haute voix, … Ne vous énervez pas, quand ils font des erreurs, reformulez vos questions, cherchez d’autres moyens pour mieux expliquer telle ou telle notion : ils arrivent à comprendre si vous donnez des exemples ou des applications, encouragez-les à faire mieux mais ne les froissez pas. 
A l’égard des élèves paresseux qui ne fournissent aucun effort, intégrez-les dans des groupes afin que leurs camarades les aident (avec leur langage arabe ou français) pourvu que le message passe et ils arriveront par la suite à se rattraper. Ils auront l’envie de travailler comme les autres, pas tout de suite mais avec le temps. « Rien ne sert de courir, il faut partir à point » Pour d’autres qui sont bavards et indisciplinés, faites semblant que vous êtes fâché ; ils viendront vous dire pardon ! 
Il nous arrive tous, quelquefois, à échouer dans un cours : peut-être, c’est à cause de la fatigue, ou peut-être nous avons dosé la leçon et nos élèves se perdent. Il est nécessaire que nous fassions une préparation sérieuse et adéquate ; pensons à l’ensemble des élèves avant de venir dispenser notre cours : aller du simple au complexe tout en adaptant au maximum. Même si vous tombez sur une fiche de préparation, sachez bien que l’auteur l’avait préparée selon le niveau de ses élèves. Modifiez-la : supprimez, ajoutez, effacez, remplacez, dire autrement, reformulez les questions : je veux dire façonnez-la à votre manière et vous serez devant vos élèves le chef d’orchestre, le commandant de bord parce que vous savez d’où commencer et où s’arrêter. Les apprenants vous suivront bien et le cours sera bien assimilé.
Vous êtes professeur de français, et vous maitrisez la langue, surtout pensez à ne pas écrire des erreurs au tableau, s’il vous arrive d’ignorer la graphie d’un mot, consultez le dictionnaire (ce n’est pas un défaut, c’est une qualité !) 
Ce sont quelques astuces que j’ai pu faire fonctionner durant ma vie professionnelle, et croyez-moi, vous arriverez à faire des choses extraordinaires avec vos élèves, si vous avez la joie et l’enthousiasme de venir aider ces enfants à lire et à écrire correctement et convenablement. Changez de méthode, différenciez votre pédagogie : deux élèves n’ont pas les mêmes compétences, n’ont pas le même degré d’intelligence et n’ont pas la même volonté d’aller vers le savoir. Pour x je donne l’activité n°1, pour y l’activité n°2 : j’aide x à progresser tout doucement ; il est heureux parce qu’il a compris ce qu’on lui demande d’une part, et d’autre part, il est fier parce qu’il a bien travaillé. 
Vos élèves se souviendront toujours de vous et n’oublieront jamais vos qualités, vos conseils, et vos efforts fournis pour leur réussite. 
Voilà, je suis venu spécialement pour vous dire au revoir, vous souhaiter la chance et la réussite dans votre noble mission. 
Pour moi en ce moment, les salles de cours, les examens, les réunions, la préparation, la fatigue, l’enthousiasme, la joie … Toutes ces choses sont passées comme l’ombre et comme le vent ! 
Merci chères sœurs, merci chers frères. 
Fraternelles salutations ! MBM{jcomments on}

Votre commentaire