Enseigner ... un métier ?

Enseigner n'est pas, à mon sens, un métier – hyperonyme  qui servirait à désigner n'importe qui faisant n'importe quoi – et encore moins un gagne-pain même si ce sens très péjoré, persiste en substrat.
Ce n'est pas, non plus, une profession parce que  cette dénomination  requiert de la part de celui / celle que ça désigne un degré relatif de professionnalisme qui, dans notre cas, fait défaut. Alors, ce serait une charge? Je dirai non car ça passerait pour être perçu comme une corvée, une activité à laquelle on serait astreint malgré sa volonté. Un rôle!! Vous pensez bien que ce serait futile; ça ferait "pitre" et  dénoterait du théâtre ou du cinéma. Une fonction, dira-t-on, qu'on répliquerait aussitôt, zèle ou entrain ne vont pas toujours de pair avec amour et constance. Une condition? Factice alors … parodiée … figée… qui oserait penser cela? L'Enseignant, le vrai s'insurgerait car comme dirait Jacques Prévert "La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." Enseigner est plutôt une vocation, un art, une passion, et au-delà, de tout cela un don de soi. 
Cordialement.Meilleurs voeux ...

Votre commentaire