C'est bientôt les examens, Conseils pratiques pour augmenter ses chances de succès

fourmis voitLe stress des examens a été le thème d'une conférence organisée à la direction de l'éducation en collaboration  avec le Dr Madoui, le Dr Boudarene  et le Dr Bouslimane au mois de mai 2012.Ici, ma contribution.

Surmonter le stress des examens.
Conseils pratiques pour augmenter ses chances de succès aux examens
 M.A LANNAK ancien SG Direction Education Tizi Ouzou


Je voudrais commencer par ces deux citations qui ne nécessitent aucun commentaire quant à l’attitude à prendre lorsque l’on veut réussir.
« Quelqu’un de moyen qui réussit n’est pas un génie. C’est une personne tout simplement dotée de qualités ordinaires, mais qui a développé ces qualités à un degré plus qu’ordinaire». Théodore Roosevelt

« Les gens réussissent, parce qu'ils croient non seulement qu'ils peuvent réussir et qu'ils réussiront, mais aussi que le succès vaut bien le prix à payer pour l'obtenir. » Tom Hopkins.

Passer un examen est toujours une double épreuve.
Épreuve de connaissance portant sur le programme spécifique concerné, mais aussi épreuve de nerfs portant sur la capacité à vaincre la situation d’examen.
A cet effet, nous avons jugé utile de mettre à la disposition de tous les candidats aux différents examens en général et aux candidats au bac , en particulier, ce guide d’ « infos- conseils"

 A/ QUELQUES ORIENTATIONS PRATIQUES POUR UNE MEILLEURE  PRÉPARATION A L’EXAMEN DU BAC :
Le Baccalauréat :
L’importance de la 3eme AS : c’est la dernière étape de l’enseignement secondaire, elle prépare l’élève à :
                a)  l’enseignement supérieur.
                b)  La vie active.
Pour prétendre à l’enseignement supérieur, il faut d’abord décrocher le BAC, qui reste l’objectif principal du lycéen.
Le BAC est le premier diplôme universitaire.
Le BAC est un examen qui nécessite généralement une synthèse de connaissances apprises pour y répondre.
La situation d’examen est redoutée par les élèves vu que le BAC est décisif dans le cursus scolaire et professionnel (Visa pour l’avenir).
L’élève est appelé à passer (dépasser) deux épreuves :
     -Épreuves de nerfs (angoisse, stress, trac…)
     -Épreuves de connaissances. « Savoir restituer en les synthétisant l’ensemble des connaissances acquises au cours de l’année scolaire ».
L’élève doit se préparer en conséquence :
     -Sur le plan psychologique. (Comment « dépasser » le stress ?)
     -Sur le plan pratique. (Comment travailler de manière efficace ?)


I/ Préparation psychologique et physique (Quelques conseils pratiques)
- Ayez confiance en vous et croyez en vos capacités.
- Faites de sorte que votre famille et votre entourage constituent un support moral pour vos efforts.
- Changez votre attitude vis-à-vis du trac, considérez- le comme un ami qui vient à votre secours au moment difficile, admettez-le et vivez avec au lieu de lutter contre.
Le trac survient lors qu’on aborde un passage important dans notre vie. Il augmente les capacités physiques et mentales, il est donc là pour vous mobiliser et vous aider. Généralement il disparaît au moment de la confrontation avec la situation redoutée ou lorsqu’on commence la tâche.
- Mangez régulièrement et toujours équilibré.
- Évitez de consommer les excitants (café, cigarette, fortifiants….etc.).
- Dormir suffisamment pour mieux travailler. Votre horloge biologique est le meilleur garant naturel pour réussir vos examens. Respectez-la !
Il faut au minimum 7 à 8 heures de sommeil.

II/Les révisions fin d’année : (apprendre à apprendre)
- Consacrez une journée pour préparer un programme de révision de toutes les matières en élaborant la liste de ce qui devra être revu et en traçant un planning.
- Organisez votre temps par période de 40 à 50 minutes. (au bout de cette séance, la difficulté de concentration et la fatigue augmentent, le rendement baisse, le taux de mémorisation chute)
- Prévoyez des pauses de 10 à 15 minutes en changeant d’activité ou en prenant une boisson.
- Une période d’une demie journée de travail doit être suivie d’un arrêt d’une à deux heures qui doit correspondre au moment de repas puis une sieste, ou une promenade le soir.
- Variez les matières et les thèmes ; le matin est propice au travail de réflexion et d’approfondissement de connaissances ; le soir prévoir des taches qui ne nécessitent pas beaucoup de concentration et de réflexion.
- Évitez de vous faire interrompre durant la séance de travail.
- Travaillez dans le calme (de préférence sans musique).
- N’abandonnez jamais vos erreurs sans le savoir analysé pour en tirer des leçons.
- Révisez en produisant des documents : synthèses, fiches, résumés (philos), formulaires, petits lexiques (langues), recueils de règles (math), tableaux chronologiques (histoire).
- collez vos résumés aux murs de votre lieu de travail et renouvelez-les périodiquement.
- Travaillez de temps à autre en petit groupe (2 à 3 personnes).
- Traitez les sujets du Bac des sessions précédentes.

III/ L’examen du baccalauréat :
1- A trois jours avant l’examen (j – 3)
- Ne vous épuisez pas par un travail intensif jusqu'à la veille de l’examen.
- N’oubliez pas qu’un esprit reposé et décontracté a un meilleur rendement à l’examen et résiste mieux au stress, à l’angoisse et au trac….
- Réservez les deux derniers jours à vérifier une formule, revoir un travail, relire un passage de
cours…etc. mais avec un esprit tranquille, détendu et décontracté.
2- La veille de l’examen.
- Préparez soigneusement toutes les affaires et tous les documents dont vous aurez besoin (convocation, carte nationale d’identité, montre, calculatrice, gomme, crayon stylo
…etc.).
- Évitez d’aborder les sujets de discussions qui vous perturbent ou vous inquiètent
- Couchez vous suffisamment tôt après avoir diné.
3- le jour de l’examen.
- Levez vous un peut plus tôt que d’habitude.
- Faites quelques mouvements sportifs.
- Faites votre toilette soigneusement.
- Prenez votre petit déjeuner sans précipitation.
- Partez à l’avance vers le centre d’examen.
- Marchez, bougez, détendez-vous
4 - Dans la salle d’examen.
- Mettez- vous à l ‘aise en adoptant une attitude confortable.
- Secouez-vous les mains et bougez les bras.
- Respirez profondément puis expirez plusieurs fois de suite.
- Imaginez-vous entrain de faire une composition banale et dans de bonnes conditions.
- Sachez que le trac disparaît au fur et à mesure que l’on se met au travail.
« C’est surtout par l’action qu’on influe sur le trac. »
5 - lorsque vous êtes devant le sujet
- lisez attentivement le sujet d’examen (autant de fois qu’il le faut jusqu’à parfaite compréhension).
- Choisissez le sujet à traiter, après une bonne compréhension et une parfaite analyse :
        +pour les matières littéraires : soulignez les phrases et expressions importantes ou les mots clés.
        +pour les matières scientifiques : recopiez les hypothèses et les données.
- Ne jamais changer le sujet après avoir fait le choix.
- Partagez le timing ; exemple : lecture de sujet : 10 minutes…etc.
- Commencez par répondre aux parties du sujet que vous maîtrisez en numérotant les réponses.
- Ne vous laissez pas influencer par un camarade ni éventuellement par un surveillant.
- Rédigez directement sur la feuille d’examen lors que vous êtes sûr de votre réponse, si non utilisez le brouillon, mais recoupiez au fur et à mesure la partie traitée.
- Écrivez lisiblement et laissez un espace pour commencer une nouvelle réponse.
- Numérotez les réponses dans l’ordre de l’énoncé des questions.
- Tracez les figures suffisamment grandes et claires.
- Répondez seulement à ce qui est demandé et n’essayez pas d’en ajouter.
- Utilisez la terminologie et les symboles donnés dans l’énoncé, si vous introduisez un nouveau symbole, définissez-le auparavant.
- Si vous ne trouvez pas la solution, essayez de la rapprocher au maximum.
- Lors que vous aboutissez à une réponse, faites là ressortir en l’isolant ou en l’encadrant.
- Évitez les erreurs de calculs en effectuant au moins deux fois l’opération arithmétique.
- Ne quittez jamais la salle d’examen avant l’heure.

Ces conseils ne sont, certes, pas la panacée, mais en les appliquant vous arriverez certainement à vaincre et le trac et le stress, et vous augmenterez, sans aucun doute, votre chance de succès. Vous verrez que les efforts vous aurez fourni ne seront pas vains. Les résultats de vos examens
le reflèteront sûrement ! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne chance.... et un bon travail !!! Courage, ce sera bientôt du passé ...
« Ce qui importe, c’est moins de savoir beaucoup de choses, que de pouvoir utiliser le peu qu’on sait… » J. Graham

B/ CONSEILS ANNEXES:

L'importance de la mémoire, comment l'entretenir:
Dans tout apprentissage, la mémoire joue un rôle très important. En effet :
Études = mémoire + Restitution.
Question : Apprendre ou comprendre ?
Réponse : Dans chaque apprentissage il y a une part de mémoire et une part pour la compréhension.
Comment ? La mémorisation (mémoire) est importante dans la mesure où elle stocke les données utilisées, mais la compréhension (cerveau) permet de synthétiser, de déduire et de construire une réponse en faisant intervenir plusieurs leçons et en s’entraînant méthodiquement à la résolution des
problèmes.
Comment vaincre l’oubli ?
Notre système de mémorisation comprend : une mémoire de courte durée et une mémoire de longue durée. Une information prise en charge par la mémoire opérationnelle (courte durée) passe dans la mémoire de longue durée, si elle est jugée intéressante ou si elle est consolidée par les procédés
suivants : (- l’attention – la classification – la répétition – la mémoire visuelle et auditive – le sommeil – l’alimentation équilibrée.)

1/L’attention :
L’attention et la concentration sont maintenues dés lors qu’on s’intéresse ou qu’on se passionne pour une activité.
« La faculté de retenir n’est propre qu’a celui qui sait être attentif. » S.Johnson.
2/ La répétition :
Révisez fréquemment ce que vous souhaitez mémoriser.
« Une impression unique est en effet toujours inefficace. » J.Payot
3/ La classification :
Pour comprendre et assimiler une leçon, commencez par retenir son plan, ensuite les liens logiques qu’il y a entre les différentes parties. Les détails prendront plus facilement place dans chaque partie.
Exemple : Comment retenir par cœur cette série de chiffres : (68-29-16-55-42-84-94)
                a/ Classement par ordre croissant : (16-29-42-55-68-81-94)
                b/ Il y a 07 chiffres.
                c/ On obtient toujours le suivant en ajoutant 13 à ce lui qui le précède. Il suffit de retenir le premier chiffre.
4/Opération par association (méthode mnémotechnique).
Pour retenir des chiffres, des symboles, des formules, un mot ou un groupe de mots sans liens entre eux, cherchez des particularités pour créer un procédé mnémotechnique qui vous facilité leur mémorisation.
     Exemple: - La carte géographique d’Italie  :  une botte.
                   - Un numéro de téléphone - 12/34/56 :  1, 2, 3, 4, 5,6.
5/la mémoire visuelle et la mémoire auditive.
     - le cerveau travaillerait en créant et en évoquant des images visuelles ou auditives.
     - Le visuel : Ex : en histoire : fabriquez des petites scènes résumant les événements sous forme de « films », réécrivez plusieurs fois s’il le faut la règle, la synthèse…
     - L’auditif : Ex 1 : lisez vos cours à haute voix ou faites-les réciter par qu’elle qu’un d’autre.
                     Ex 2 : pour retenir les conjonctions de coordination, récitez- comme une phrase interrogative : « mais ou et donc or ni car ? »
6/Le sommeil :
     - Il est possible de mettre à profit son repos et son sommeil pour consolider sa mémoire à condition de lui fournir la matière à traiter au paravent.
(Travail Repos) et non pas (Repos Travail)
     - Au cours d’une étude sur les habitudes de travail des « scientifiques » : on leur demanda comment ils trouvaient leurs idées et faisaient leur découvertes. Ils furent quelques 80% à répondre que les solutions venaient durant les activités de détente et même souvent la nuit.
* Le célèbre physicien Allemand : Helmoltz disait : « Les bonne idées me venaient quand je ne les attendais pas et sans effort de ma part, mais elles ne me sont jamais venues quand mon esprit était fatigué ou lorsque je me trouve à ma table de travail. »
7/L’alimentation.
Trois vitamines permettent d’assurer la vitalité du cerveau d’éviter la tension nerveuse
     - La vitamine B : elle a un effet calmant, son absence provoque instabilité et angoisse, ce qui perturbe les études en diminuant l’ambition et le rendement dans le travail. On trouve la vitamine B dans : la levure de boulanger, les noix, le riz, le foie, les abats, les
lentilles….
     - La vitamine D : on la trouve dans : le poisson, le cacao, l’huile d’olive, les œufs, le foie et les rayons de soleil…
     - La vitamine PP : elle est contenue dans la levure de boulanger, la farine de blé, le foie, la carotte la pomme de terre, le poisson et le riz.
     - Le Magnésium se trouve dans le pain, le germe de blé, le chocolat, les légumes verts, les dattes, les abricots, les oranges, les betteraves, les oignons, le beurre…

La confiance en soi par une préparation psychologique et physique

I/Avoir confiance en soi augmente ses chances de succès
Comment acquérir la confiance en soi ?
Cette attitude se forge progressivement en considérant vos succès précédents (succès scolaires, sport, vie privée…).
La connaissance et la découverte de nouvelles méthodes et d’idées pour réaliser vos objectifs.
Vos pensées doivent être positives.
« L’élève confiant cherche des solutions au lieu de s’attarder sur les blocage, il pense et s’exprime positivement en se sentant responsable »

II) Faire un support moral de sa famille et de son l’entourage :
Un cadre familial stable, harmonieux, ou l’affection est présente et les membres de la famille contribuent à stimuler l’élève et lui donner une appétence à apprendre.
« On aide plus un être en lui donnant de lui – même une image favorable qu’en le mettant sans cesse en face de ses défauts. » Albert camus.

III) Gérer son trac
- Définition scientifique : le trac consiste en une angoisse irraisonnée qui se caractérise par une montée d’adrénaline qui augmente vos capacités physiques et mentale.»
Le trac survient lors qu’on aborde un passage important de notre vie. Il augmente les capacités physiques et mentales. Il vient donc vous mobiliser et vous aider. Généralement il disparaît au moment de la confrontation avec la situation redoutée ou lors qu’on commence la tâche.
- Gérer le trac :
« C’est en action qu’on influe sur le trac. »
- Marchez, bougez, banalisez-le !
- Mettez- vous à l ‘aise en adoptant une attitude confortable.
- Secouez-vous les mains et bougez les bras.
- Respirez profondément puis expirez plusieurs fois de suite.
- Imaginez-vous entrain de passer l’examen dans de bonnes conditions.
- Sachez que le trac disparaît au fur et à mesure que l’on se met au travail.

IV) L’alimentation :
Pour préparer votre examen du baccalauréat le plus efficacement possible en assimilant convenablement les connaissances, il vous faut nécessairement observer les quelques règles suivantes :
1/ Ne négligez pas le petit déjeuner :
La négligence du petit déjeuner est la cause principale de la baisse de rendement et de la chute d’attention qui survient en fin de matinée chez les élèves.
2/ Mangez régulièrement et par petites quantités :
voici le partage idéal des rations en calories et en protéines par rapport à la ration alimentaire quotidienne.
             Le petit déjeuner  25 %
             À 10 heures         7,5 %
             A midi                 30 %
             A 17 heures         7,5 %
             Le soir                 30 %
3/ Amateur de café et de thé : ce qu’il vous faut savoir :
- Le café est un excitant, il provoque une perte de sommeil qui serait un élément perturbant chez l’élève qui à besoin de repos.
- La caféine peut améliorer l ‘activité cérébrale et vous permettre de mieux travailler. Si vous ne dépassez pas 3 tasses de café par jour.
A/ Consommez des fruits et les légumes.
B/ Prenez soin d’équilibrer vos repas :
Les nutritionnistes préconisent quotidiennement entre 55 et 60% de Glucides, 30% de Lipides et 15% de Protides environ.
Ce qui correspond à des repas réunissant : 4G + 2L + 1P=
            4 portions de Glucides
            2 portions de Lipides
            1 portion de Protide
C/ Ne mangez pas trop vite :
Ne prenez pas vos repas à la hâte. Mangez lentement et suffisamment. Un estomac agressé, pressé n’a pas le temps de fabriquer de suc gastrique utile à la digestion. Les aliments bien mastiqués sont mieux assimilés.
V) le sommeil
Le manque de sommeil entraîne inévitablement une dégradation physique et mentale Ne diminuez donc pas de votre temps de sommeil pour essayer de réussir, car bien dormir et dormir suffisamment est justement une des conditions de la réussite.
Respectez votre horloge biologique ! En dormant suffisamment vous obtenez plein rendement.

C/ CONSEILS GÉNÉRAUX

I / PLANIFIER SON TRAVAIL :
Planifier son travail permet de gagner du temps. En effet notre cerveau ne sait pas « naturellement » utiliser rationnellement le temps. Il existe bien sûr, pour un travail donné, une durée minimale en dessous de laquelle il est inutile de pouvoir espérer de bons résultats ; mais inversement, il
existe également une durée – qui dépend de chacun et de la nature du travail à effectuer – au-delà de laquelle le résultat ne s’améliore plus réellement, tandis que l’efficacité décroit. Planifier son travail permet donc d’être plus efficace. Un bon plan de travail pour la journée, la
semaine, le mois, le trimestre ou l’année permet de ne pas « partir dans tous les sens » .Au bout du compte, on a fait tout ce qu’on avait à faire et…il reste du temps pour autre chose.
Ne pas travailler au jour le jour – travailler uniquement lorsqu’on est acculé (par exemple attendre la dernière minute pour entamer un travail, un devoir, un exposé, une révision…) est le meilleur moyen de se gâcher la vie : on profite moins bien des moments de détente en ayant à l’esprit que l’on a un travail à faire, et lorsqu’on s’y met c’est souvent trop tard pour faire du bon travail…

Tenir un agenda : Le meilleur outil pour ne pas travailler dans l’urgence est l’agenda. Bien tenu, il permet de toujours savoir ce qui est déjà fait et ce qui reste à faire. Pour être utile, il doit être consulté et mis à jour quotidiennement.

Agir plutôt que subir : pour éviter de subir le temps qui passe, il faut agir. Puisqu’il est illusoire de vouloir maîtriser le temps – qui passe, quoiqu’on fasse – il est plutôt conseillé d’agir sur ce quoi on a prise : soi-même et son travail. Apprendre à mieux se connaître (ses forces, ses faiblesses, ses envies…) permet de travailler au moment où on est le plus efficace (par exemple, si l’on est plus efficace le matin, mieux vaut se lever un peu plus tôt).

Rester réaliste et concret : Il est inutile de se fixer des objectifs énormes et irréalisables.
Programmer par exemple « la révision de la grammaire anglaise pour la semaine prochaine » c’est une source de stress et de frustration et c’est le meilleur moyen de se décourager. Quand un travail parait insurmontable il y a lieu de le diviser en tâches plus petites et plus concrètes : par exemple « faire les exercices consacrés au présent perfect pour mercredi prochain »est un objectif beaucoup plus réaliste et réalisable que « réviser la
grammaire anglaise ». Procéder ainsi permet d’avancer pas à pas. On s’attache la semaine suivante à un autre point de grammaire anglaise. C’est ainsi qu’on peut acquérir vraiment des connaissances (ce que l’on aura appris sans s’éparpiller et en prenant son temps sera « bien ancré »), et d’obtenir ainsi des résultats qui encouragent à continuer.

II / GAGNER EN EFFICACITÉ
Avec un peu de rigueur et beaucoup de régularité, on gagne en efficacité, on travaille avec plus de plaisir et…on libère du temps pour d’autres activités..
Optimiser le temps passé en classe : Être attentif en classe permet de mieux comprendre, de mieux prendre les cours en notes et donc de diminuer d’autant le temps passé ensuite à apprendre les cours.
Reprendre les cours le soir même : Reprendre ses cours le plus tôt possible permet de clarifier ses notes tant que le cours du professeur est encore frais en mémoire. Ce travail permet de repérer les points mal pris en notes ou mal compris et donc de compléter ses notes, mais aussi de préparer très efficacement le travail de mémorisation et d’appropriation du cours.
Apprendre à se connaître : Les rythmes et les méthodes de travail ne sont pas les mêmes pour tous. Il faut donc bien s’observer pour savoir si on est plutôt « du matin » ou « du soir », de découvrir comment fonctionne sa mémoire (plutôt visuelle ou bien plutôt auditive etc.)
S’entraîner : Pour la plupart des matières, plus que l’apprentissage, c’est l’entrainement qui fait la différence.
Prendre soin de soi : Bien travailler, c’est d’abord et avant tout respecter une bonne hygiène de vie, être attentif à son équilibre : manger équilibré et à heures régulières, dormir au moins huit heures par nuit, faire du sport, ne pas abuser de certains excitants tels que le café, le thé ou la caféine.

III / BIEN COMPRENDRE LE TRAVAIL DEMANDE
Bien comprendre le travail demandé est essentiel. D’abord pour ne pas, par exemple se tromper d’exercice, ensuite pour ne pas risquer de perdre du temps à réfléchir ou écrire « hors sujet ».
Lorsque le professeur propose un exercice de synthèse, une dissertation, un devoir, une composition ou un examen sur un sujet donné, il faut toujours se demander ce qu’on attend de vous : sans doute son cours a-t-il porté, dans les jours ou dans les semaines précédentes, sur certains aspects du
devoir demandé, dont il veut justement vérifier l’acquisition.
Pour ce qui est du bac, l’ensemble des sujets portent sur les programmes et bien sûr, sur certains aspects des cours contenus dans les programmes respectifs.
Être attentif : Lire attentivement, autant de fois qu’il le faut, le sujet.
S’interroger sur les mots : En lisant le sujet, souligner les mots importants, qui permettent d’orienter la réflexion ou la recherche (parfois dans une question on peut déceler des éléments de réponse).
Chercher dans un dictionnaire les mots inconnus lorsqu’il s’agit du travail demandé à la maison.
Reformulation : Tenter de reformuler avec ses propres mots le travail à réaliser.
Rechercher le but : Se demander quels sont le ou les objectifs à atteindre au cours de la réalisation de travail demandé.

IV / PROCÉDER AUX DERNIÈRES VÉRIFICATIONS
Il faut toujours se ménager un temps de relecture à la fin pour procéder aux dernières vérifications :
           Ponctuation
           Accents
           Majuscules
           Orthographe
           Accords grammaticaux
          Vérification des opérations arithmétiques…

Encore une fois, tout en vous souhaitant une très bonne chance, je vous demanderais de bien vous appliquer au travail et d’appliquer scrupuleusement l’ensemble des conseils que nous venons de vous prodiguer et vous verrez que vos efforts ne seront pas vains !
Ils ne peuvent qu’être couronnés de succès !
        M.A .LANNAK ancien SG D.E. Tizi Ouzou.

Conseils pratiques pour augmenter ses chances de succès aux examens

 M.A LANNAK ancien SG Direction Education Tizi Ouzou

Je voudrais commencer par ces deux citations qui ne nécessitent aucun commentaire quant à l’attitude à prendre lorsque l’on veut réussir.

« Quelqu’un de moyen qui réussit n’est pas un génie. C’est une personne tout simplement dotée de qualités ordinaires, mais qui a développé ces qualités à un degré plus qu’ordinaire». Théodore Roosevelt

« Les gens réussissent, parce qu'ils croient non seulement qu'ils peuvent réussir et qu'ils réussiront, mais aussi que le succès vaut bien le prix à payer pour l'obtenir. » Tom Hopkins.

Passer un examen est toujours une double épreuve.

Épreuve de connaissance portant sur le programme spécifique concerné, mais aussi épreuve de nerfs portant sur la capacité à vaincre la situation d’examen.

A cet effet, nous avons jugé utile de mettre à la disposition de tous les candidats aux différents examens en général et aux candidats au bac , en particulier, ce guide d’ « infos- conseils"

 A/ QUELQUES ORIENTATIONS PRATIQUES POUR UNE MEILLEURE  PRÉPARATION A L’EXAMEN DU BAC :

Le Baccalauréat :

L’importance de la 3eme AS : c’est la dernière étape de l’enseignement secondaire, elle prépare l’élève à : 

                a)  l’enseignement supérieur.

                b)  La vie active.

Pour prétendre à l’enseignement supérieur, il faut d’abord décrocher le BAC, qui reste l’objectif principal du lycéen.

Le BAC est le premier diplôme universitaire.

Le BAC est un examen qui nécessite généralement une synthèse de connaissances apprises pour y répondre.

La situation d’examen est redoutée par les élèves vu que le BAC est décisif dans le cursus scolaire et professionnel (Visa pour l’avenir).

L’élève est appelé à passer (dépasser) deux épreuves :

     -Épreuves de nerfs (angoisse, stress, trac…)

     -Épreuves de connaissances. « Savoir restituer en les synthétisant l’ensemble des connaissances acquises au cours de l’année scolaire ».

L’élève doit se préparer en conséquence :

     -Sur le plan psychologique. (Comment « dépasser » le stress ?)

     -Sur le plan pratique. (Comment travailler de manière efficace ?)

I/ Préparation psychologique et physique (Quelques conseils pratiques)

- Ayez confiance en vous et croyez en vos capacités.

- Faites de sorte que votre famille et votre entourage constituent un support moral pour vos efforts.

- Changez votre attitude vis-à-vis du trac, considérez- le comme un ami qui vient à votre secours au moment difficile, admettez-le et vivez avec au lieu de lutter contre.

Le trac survient lors qu’on aborde un passage important dans notre vie. Il augmente les capacités physiques et mentales, il est donc là pour vous mobiliser et vous aider. Généralement il disparaît au moment de la confrontation avec la situation redoutée ou lorsqu’on commence la tâche.

- Mangez régulièrement et toujours équilibré.

- Évitez de consommer les excitants (café, cigarette, fortifiants….etc.).

- Dormir suffisamment pour mieux travailler. Votre horloge biologique est le meilleur garant naturel pour réussir vos examens. Respectez-la ! 

Il faut au minimum 7 à 8 heures de sommeil.

II/Les révisions fin d’année : (apprendre à apprendre)

- Consacrez une journée pour préparer un programme de révision de toutes les matières en élaborant la liste de ce qui devra être revu et en traçant un planning.

- Organisez votre temps par période de 40 à 50 minutes. (au bout de cette séance, la difficulté de concentration et la fatigue augmentent, le rendement baisse, le taux de mémorisation chute)

- Prévoyez des pauses de 10 à 15 minutes en changeant d’activité ou en prenant une boisson.

- Une période d’une demie journée de travail doit être suivie d’un arrêt d’une à deux heures qui doit correspondre au moment de repas puis une sieste, ou une promenade le soir.

- Variez les matières et les thèmes ; le matin est propice au travail de réflexion et d’approfondissement de connaissances ; le soir prévoir des taches qui ne nécessitent pas beaucoup de concentration et de réflexion.

- Évitez de vous faire interrompre durant la séance de travail.

- Travaillez dans le calme (de préférence sans musique).

- N’abandonnez jamais vos erreurs sans le savoir analysé pour en tirer des leçons.

- Révisez en produisant des documents : synthèses, fiches, résumés (philos), formulaires, petits lexiques (langues), recueils de règles (math), tableaux chronologiques (histoire).

- collez vos résumés aux murs de votre lieu de travail et renouvelez-les périodiquement.

- Travaillez de temps à autre en petit groupe (2 à 3 personnes).

- Traitez les sujets du Bac des sessions précédentes.

III/ L’examen du baccalauréat :

1- A trois jours avant l’examen (j – 3)

- Ne vous épuisez pas par un travail intensif jusqu'à la veille de l’examen.

- N’oubliez pas qu’un esprit reposé et décontracté a un meilleur rendement à l’examen et résiste mieux au stress, à l’angoisse et au trac….

- Réservez les deux derniers jours à vérifier une formule, revoir un travail, relire un passage de

cours…etc. mais avec un esprit tranquille, détendu et décontracté.

2- La veille de l’examen.

- Préparez soigneusement toutes les affaires et tous les documents dont vous aurez besoin (convocation, carte nationale d’identité, montre, calculatrice, gomme, crayon stylo

…etc.).

- Évitez d’aborder les sujets de discussions qui vous perturbent ou vous inquiètent

- Couchez vous suffisamment tôt après avoir diné.

3- le jour de l’examen.

- Levez vous un peut plus tôt que d’habitude.

- Faites quelques mouvements sportifs.

- Faites votre toilette soigneusement.

- Prenez votre petit déjeuner sans précipitation.

- Partez à l’avance vers le centre d’examen.

- Marchez, bougez, détendez-vous

4 - Dans la salle d’examen.

- Mettez- vous à l ‘aise en adoptant une attitude confortable.

- Secouez-vous les mains et bougez les bras.

- Respirez profondément puis expirez plusieurs fois de suite.

- Imaginez-vous entrain de faire une composition banale et dans de bonnes conditions.

- Sachez que le trac disparaît au fur et à mesure que l’on se met au travail.

« C’est surtout par l’action qu’on influe sur le trac. »

5 - lorsque vous êtes devant le sujet

- lisez attentivement le sujet d’examen (autant de fois qu’il le faut jusqu’à parfaite compréhension).

- Choisissez le sujet à traiter, après une bonne compréhension et une parfaite analyse :

        +pour les matières littéraires : soulignez les phrases et expressions importantes ou les mots clés.

        +pour les matières scientifiques : recopiez les hypothèses et les données.

- Ne jamais changer le sujet après avoir fait le choix.

- Partagez le timing ; exemple : lecture de sujet : 10 minutes…etc.

- Commencez par répondre aux parties du sujet que vous maîtrisez en numérotant les réponses.

- Ne vous laissez pas influencer par un camarade ni éventuellement par un surveillant.

- Rédigez directement sur la feuille d’examen lors que vous êtes sûr de votre réponse, si non utilisez le brouillon, mais recoupiez au fur et à mesure la partie traitée.

- Écrivez lisiblement et laissez un espace pour commencer une nouvelle réponse.

- Numérotez les réponses dans l’ordre de l’énoncé des questions.

- Tracez les figures suffisamment grandes et claires.

- Répondez seulement à ce qui est demandé et n’essayez pas d’en ajouter.

- Utilisez la terminologie et les symboles donnés dans l’énoncé, si vous introduisez un nouveau symbole, définissez-le auparavant.

- Si vous ne trouvez pas la solution, essayez de la rapprocher au maximum.

- Lors que vous aboutissez à une réponse, faites là ressortir en l’isolant ou en l’encadrant.

- Évitez les erreurs de calculs en effectuant au moins deux fois l’opération arithmétique.

- Ne quittez jamais la salle d’examen avant l’heure.

Ces conseils ne sont, certes, pas la panacée, mais en les appliquant vous arriverez certainement à vaincre et le trac et le stress, et vous augmenterez, sans aucun doute, votre chance de succès. Vous verrez que les efforts vous aurez fourni ne seront pas vains. Les résultats de vos examens

le reflèteront sûrement ! Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne chance.... et un bon travail !!! Courage, ce sera bientôt du passé ...

« Ce qui importe, c’est moins de savoir beaucoup de choses, que de pouvoir utiliser le peu qu’on sait… » J. Graham

B/ CONSEILS ANNEXES:

L'importance de la mémoire, comment l'entretenir:

Dans tout apprentissage, la mémoire joue un rôle très important. En effet :

Études = mémoire + Restitution.

Question : Apprendre ou comprendre ?

Réponse : Dans chaque apprentissage il y a une part de mémoire et une part pour la compréhension.

Comment ? La mémorisation (mémoire) est importante dans la mesure où elle stocke les données utilisées, mais la compréhension (cerveau) permet de synthétiser, de déduire et de construire une réponse en faisant intervenir plusieurs leçons et en s’entraînant méthodiquement à la résolution des

problèmes.

Comment vaincre l’oubli ?

Notre système de mémorisation comprend : une mémoire de courte durée et une mémoire de longue durée. Une information prise en charge par la mémoire opérationnelle (courte durée) passe dans la mémoire de longue durée, si elle est jugée intéressante ou si elle est consolidée par les procédés

suivants : (- l’attention – la classification – la répétition – la mémoire visuelle et auditive – le sommeil – l’alimentation équilibrée.)

1/L’attention :

L’attention et la concentration sont maintenues dés lors qu’on s’intéresse ou qu’on se passionne pour une activité.

« La faculté de retenir n’est propre qu’a celui qui sait être attentif. » S.Johnson.

2/ La répétition :

Révisez fréquemment ce que vous souhaitez mémoriser.

« Une impression unique est en effet toujours inefficace. » J.Payot

3/ La classification :

Pour comprendre et assimiler une leçon, commencez par retenir son plan, ensuite les liens logiques qu’il y a entre les différentes parties. Les détails prendront plus facilement place dans chaque partie.

Exemple : Comment retenir par cœur cette série de chiffres : (68-29-16-55-42-84-94)

                a/ Classement par ordre croissant : (16-29-42-55-68-81-94)

                b/ Il y a 07 chiffres.

                c/ On obtient toujours le suivant en ajoutant 13 à ce lui qui le précède. Il suffit de retenir le premier chiffre.

4/Opération par association (méthode mnémotechnique).

Pour retenir des chiffres, des symboles, des formules, un mot ou un groupe de mots sans liens entre eux, cherchez des particularités pour créer un procédé mnémotechnique qui vous facilité leur mémorisation.

     Exemple: - La carte géographique d’Italie  :  une botte.

                   - Un numéro de téléphone - 12/34/56 :  1, 2, 3, 4, 5,6.

5/la mémoire visuelle et la mémoire auditive.

     - le cerveau travaillerait en créant et en évoquant des images visuelles ou auditives.

     - Le visuel : Ex : en histoire : fabriquez des petites scènes résumant les événements sous forme de « films », réécrivez plusieurs fois s’il le faut la règle, la synthèse…

     - L’auditif : Ex 1 : lisez vos cours à haute voix ou faites-les réciter par qu’elle qu’un d’autre.

                     Ex 2 : pour retenir les conjonctions de coordination, récitez- comme une phrase interrogative : « mais ou et donc or ni car ? »

6/Le sommeil :

     - Il est possible de mettre à profit son repos et son sommeil pour consolider sa mémoire à condition de lui fournir la matière à traiter au paravent.

(Travail Repos) et non pas (Repos Travail)

     - Au cours d’une étude sur les habitudes de travail des « scientifiques » : on leur demanda comment ils trouvaient leurs idées et faisaient leur découvertes. Ils furent quelques 80% à répondre que les solutions venaient durant les activités de détente et même souvent la nuit.

* Le célèbre physicien Allemand : Helmoltz disait : « Les bonne idées me venaient quand je ne les attendais pas et sans effort de ma part, mais elles ne me sont jamais venues quand mon esprit était fatigué ou lorsque je me trouve à ma table de travail. »

7/L’alimentation.

Trois vitamines permettent d’assurer la vitalité du cerveau d’éviter la tension nerveuse

     - La vitamine B : elle a un effet calmant, son absence provoque instabilité et angoisse, ce qui perturbe les études en diminuant l’ambition et le rendement dans le travail. On trouve la vitamine B dans : la levure de boulanger, les noix, le riz, le foie, les abats, les

lentilles….

     - La vitamine D : on la trouve dans : le poisson, le cacao, l’huile d’olive, les œufs, le foie et les rayons de soleil…

     - La vitamine PP : elle est contenue dans la levure de boulanger, la farine de blé, le foie, la carotte la pomme de terre, le poisson et le riz.

     - Le Magnésium se trouve dans le pain, le germe de blé, le chocolat, les légumes verts, les dattes, les abricots, les oranges, les betteraves, les oignons, le beurre…

La confiance en soi par une préparation psychologique et physique

I/Avoir confiance en soi augmente ses chances de succès

Comment acquérir la confiance en soi ?

Cette attitude se forge progressivement en considérant vos succès précédents (succès scolaires, sport, vie privée…).

La connaissance et la découverte de nouvelles méthodes et d’idées pour réaliser vos objectifs.

Vos pensées doivent être positives.

« L’élève confiant cherche des solutions au lieu de s’attarder sur les blocage, il pense et s’exprime positivement en se sentant responsable »

II) Faire un support moral de sa famille et de son l’entourage :

Un cadre familial stable, harmonieux, ou l’affection est présente et les membres de la famille contribuent à stimuler l’élève et lui donner une appétence à apprendre.

« On aide plus un être en lui donnant de lui – même une image favorable qu’en le mettant sans cesse en face de ses défauts. » Albert camus.

III) Gérer son trac

- Définition scientifique : le trac consiste en une angoisse irraisonnée qui se caractérise par une montée d’adrénaline qui augmente vos capacités physiques et mentale.»

Le trac survient lors qu’on aborde un passage important de notre vie. Il augmente les capacités physiques et mentales. Il vient donc vous mobiliser et vous aider. Généralement il disparaît au moment de la confrontation avec la situation redoutée ou lors qu’on commence la tâche.

- Gérer le trac :

« C’est en action qu’on influe sur le trac. »

- Marchez, bougez, banalisez-le !

- Mettez- vous à l ‘aise en adoptant une attitude confortable.

- Secouez-vous les mains et bougez les bras.

- Respirez profondément puis expirez plusieurs fois de suite.

- Imaginez-vous entrain de passer l’examen dans de bonnes conditions.

- Sachez que le trac disparaît au fur et à mesure que l’on se met au travail.

IV) L’alimentation :

Pour préparer votre examen du baccalauréat le plus efficacement possible en assimilant convenablement les connaissances, il vous faut nécessairement observer les quelques règles suivantes :

1/ Ne négligez pas le petit déjeuner :

La négligence du petit déjeuner est la cause principale de la baisse de rendement et de la chute d’attention qui survient en fin de matinée chez les élèves.

2/ Mangez régulièrement et par petites quantités :

voici le partage idéal des rations en calories et en protéines par rapport à la ration alimentaire quotidienne.

             Le petit déjeuner  25 %

             À 10 heures         7,5 %

             A midi                 30 %

             A 17 heures         7,5 %

             Le soir                 30 %

3/ Amateur de café et de thé : ce qu’il vous faut savoir :

- Le café est un excitant, il provoque une perte de sommeil qui serait un élément perturbant chez l’élève qui à besoin de repos.

- La caféine peut améliorer l ‘activité cérébrale et vous permettre de mieux travailler. Si vous ne dépassez pas 3 tasses de café par jour.

A/ Consommez des fruits et les légumes.

B/ Prenez soin d’équilibrer vos repas :

Les nutritionnistes préconisent quotidiennement entre 55 et 60% de Glucides, 30% de Lipides et 15% de Protides environ.

Ce qui correspond à des repas réunissant : 4G + 2L + 1P=

            4 portions de Glucides

            2 portions de Lipides

            1 portion de Protide

C/ Ne mangez pas trop vite :

Ne prenez pas vos repas à la hâte. Mangez lentement et suffisamment. Un estomac agressé, pressé n’a pas le temps de fabriquer de suc gastrique utile à la digestion. Les aliments bien mastiqués sont mieux assimilés.

V) le sommeil

Le manque de sommeil entraîne inévitablement une dégradation physique et mentale Ne diminuez donc pas de votre temps de sommeil pour essayer de réussir, car bien dormir et dormir suffisamment est justement une des conditions de la réussite.

Respectez votre horloge biologique ! En dormant suffisamment vous obtenez plein rendement.

C/ CONSEILS GÉNÉRAUX

I / PLANIFIER SON TRAVAIL :

Planifier son travail permet de gagner du temps. En effet notre cerveau ne sait pas « naturellement » utiliser rationnellement le temps. Il existe bien sûr, pour un travail donné, une durée minimale en dessous de laquelle il est inutile de pouvoir espérer de bons résultats ; mais inversement, il

existe également une durée – qui dépend de chacun et de la nature du travail à effectuer – au-delà de laquelle le résultat ne s’améliore plus réellement, tandis que l’efficacité décroit. Planifier son travail permet donc d’être plus efficace. Un bon plan de travail pour la journée, la

semaine, le mois, le trimestre ou l’année permet de ne pas « partir dans tous les sens » .Au bout du compte, on a fait tout ce qu’on avait à faire et…il reste du temps pour autre chose.

Ne pas travailler au jour le jour – travailler uniquement lorsqu’on est acculé (par exemple attendre la dernière minute pour entamer un travail, un devoir, un exposé, une révision…) est le meilleur moyen de se gâcher la vie : on profite moins bien des moments de détente en ayant à l’esprit que l’on a un travail à faire, et lorsqu’on s’y met c’est souvent trop tard pour faire du bon travail…

Tenir un agenda : Le meilleur outil pour ne pas travailler dans l’urgence est l’agenda. Bien tenu, il permet de toujours savoir ce qui est déjà fait et ce qui reste à faire. Pour être utile, il doit être consulté et mis à jour quotidiennement.

Agir plutôt que subir : pour éviter de subir le temps qui passe, il faut agir. Puisqu’il est illusoire de vouloir maîtriser le temps – qui passe, quoiqu’on fasse – il est plutôt conseillé d’agir sur ce quoi on a prise : soi-même et son travail. Apprendre à mieux se connaître (ses forces, ses faiblesses, ses envies…) permet de travailler au moment où on est le plus efficace (par exemple, si l’on est plus efficace le matin, mieux vaut se lever un peu plus tôt).

Rester réaliste et concret : Il est inutile de se fixer des objectifs énormes et irréalisables.

Programmer par exemple « la révision de la grammaire anglaise pour la semaine prochaine » c’est une source de stress et de frustration et c’est le meilleur moyen de se décourager. Quand un travail parait insurmontable il y a lieu de le diviser en tâches plus petites et plus concrètes : par exemple « faire les exercices consacrés au présent perfect pour mercredi prochain »est un objectif beaucoup plus réaliste et réalisable que « réviser la

grammaire anglaise ». Procéder ainsi permet d’avancer pas à pas. On s’attache la semaine suivante à un autre point de grammaire anglaise. C’est ainsi qu’on peut acquérir vraiment des connaissances (ce que l’on aura appris sans s’éparpiller et en prenant son temps sera « bien ancré »), et d’obtenir ainsi des résultats qui encouragent à continuer.

II / GAGNER EN EFFICACITÉ

Avec un peu de rigueur et beaucoup de régularité, on gagne en efficacité, on travaille avec plus de plaisir et…on libère du temps pour d’autres activités..

Optimiser le temps passé en classe : Être attentif en classe permet de mieux comprendre, de mieux prendre les cours en notes et donc de diminuer d’autant le temps passé ensuite à apprendre les cours.

Reprendre les cours le soir même : Reprendre ses cours le plus tôt possible permet de clarifier ses notes tant que le cours du professeur est encore frais en mémoire. Ce travail permet de repérer les points mal pris en notes ou mal compris et donc de compléter ses notes, mais aussi de préparer très efficacement le travail de mémorisation et d’appropriation du cours.

Apprendre à se connaître : Les rythmes et les méthodes de travail ne sont pas les mêmes pour tous. Il faut donc bien s’observer pour savoir si on est plutôt « du matin » ou « du soir », de découvrir comment fonctionne sa mémoire (plutôt visuelle ou bien plutôt auditive etc.)

S’entraîner : Pour la plupart des matières, plus que l’apprentissage, c’est l’entrainement qui fait la différence.

Prendre soin de soi : Bien travailler, c’est d’abord et avant tout respecter une bonne hygiène de vie, être attentif à son équilibre : manger équilibré et à heures régulières, dormir au moins huit heures par nuit, faire du sport, ne pas abuser de certains excitants tels que le café, le thé ou la caféine.

III / BIEN COMPRENDRE LE TRAVAIL DEMANDE

Bien comprendre le travail demandé est essentiel. D’abord pour ne pas, par exemple se tromper d’exercice, ensuite pour ne pas risquer de perdre du temps à réfléchir ou écrire « hors sujet ».

Lorsque le professeur propose un exercice de synthèse, une dissertation, un devoir, une composition ou un examen sur un sujet donné, il faut toujours se demander ce qu’on attend de vous : sans doute son cours a-t-il porté, dans les jours ou dans les semaines précédentes, sur certains aspects du

devoir demandé, dont il veut justement vérifier l’acquisition.

Pour ce qui est du bac, l’ensemble des sujets portent sur les programmes et bien sûr, sur certains aspects des cours contenus dans les programmes respectifs.

Être attentif : Lire attentivement, autant de fois qu’il le faut, le sujet.

S’interroger sur les mots : En lisant le sujet, souligner les mots importants, qui permettent d’orienter la réflexion ou la recherche (parfois dans une question on peut déceler des éléments de réponse).

Chercher dans un dictionnaire les mots inconnus lorsqu’il s’agit du travail demandé à la maison.

Reformulation : Tenter de reformuler avec ses propres mots le travail à réaliser.

Rechercher le but : Se demander quels sont le ou les objectifs à atteindre au cours de la réalisation de travail demandé.

IV / PROCÉDER AUX DERNIÈRES VÉRIFICATIONS

Il faut toujours se ménager un temps de relecture à la fin pour procéder aux dernières vérifications :

           Ponctuation

           Accents

           Majuscules

           Orthographe

           Accords grammaticaux

          Vérification des opérations arithmétiques…

Encore une fois, tout en vous souhaitant une très bonne chance, je vous demanderais de bien vous appliquer au travail et d’appliquer scrupuleusement l’ensemble des conseils que nous venons de vous prodiguer et vous verrez que vos efforts ne seront pas vains !

Ils ne peuvent qu’être couronnés de succès !

        M.A .LANNAK ancien SG D.E. Tizi Ouzou.


J’aime
J’adore
Haha

Votre commentaire