BIBLIOGRAPHIE SELECTIVE (juillet 2010-juin 2011):

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

altNous pouvons nous enorgueillir d'avoir chez nous une littérature prolifique. En effet, chaque année sont publiés des centaines de romans, essais et recueils, mais sommes nous au courant, cherchons nous vraiment  à lire? Je vous propose, cet extrait d'un article de mon ami le docteur Hamid Nacer Khodja, publié sur une revue du Quebec et de plusieurs pays francophones, et qui nous donne une bibliographie des  parutions chez nous, de juillet 2010 à juin 2011. Il ne nous reste plus qu'à choisir nos lectures des vacances d'hiver.


1-ROMANS, RECITS, POESIE :

- Abdoun, Mohamed, Le crépuscule humain, Alger, Editions Nounou, 2010. Roman sur la souffrance de l’amour de trois adolescents, deux garçons et une fille. 

- Abed Mohamed Chouli, Boumediene, La Main d’or, Alger, Casbah Editions, 251 p, 2010. Roman. Sur le monde des voleurs qui pullulent à Alger.

- Acherchour, El Mehdi, Moineau, Paris, Aden, 2010, 207  p.  Roman nominé au Renaudot 2010. Des hommes dans un village de l’Algérie d’aujourd’hui au présent déjà dépassé

- Adimi, Khaouther, Des ballerines de Papicha, Alger, Barzakh, 2010, 155 p. Roman.  Une famille et des amis marginaux dans un quartier populaire d’Alger aujourd’hui

- Aslaoui-Hemmadi, Leila, Le cartable bleu, Alger, Dalimen, 2011. Une grand’ mère rappelle en 2030 l’Algérie de la décennie noire. Peut-on ne pas pardonner ?

Bachi,Salim, Amours et aventures de Sindbad le Marin, Paris, Gallimard, 2010, 288 p. Roman nominé au Prix Renaudot 2010. Pérégrinations du personnage autour de la Méditerranée d’aujourd’hui.                                                                                                                           Ben Achour, Bouziane, Bientôt finira la peine, Paris, Mon Petit éditeur, 2011. Roman sur l’émigration clandestine dans un camp de rétention de l’île de ‘’Lampe Douta’’,         Bencheikh, Djilali,  Beyrouth canicule, Tunis, Elyzed, 2010, 277 p. Roman. Fiction véridique d’Algériens soutenant la cause palestinienne entre Paris et Beyrouth.

- Belaskri, Yahia, Si tu cherches la pluie, elle vient d'en haut, Éd. Vents d'ailleurs, 2010, 128 p. Roman. Histoire douloureuse d’un couple  dans l’Algérie des années 1990.

- Benyoucef, Farid, Le noir te va si mal, Alger, Lazhari Labter Editions, 2010, 157 p. Roman. Péripéties d’un détournement d’avion d’Air Algérie en provenance de Paris.

- Berger, Karima ‘’Rouge, sang, vierge’’, Paris, El Manar, 2010. Recueil de nouvelles.

- Bey, Maissa, L’Une et l’Autre, suivi de Mes Pairs , Alger, Barzakh, 89 p, 2010 (réédition). Autoportrait.

- Bouaich, Makhlouf, Elégies amères’, Paris, éditions Edilivre, 2010, 94 p. Recueil de poèmes d’un romancier et poète prolixe, militant de la cause féminine.

- Bouchareb, Mustapha, La Troisième moitié de soi, Paris, L’Harmattan, 2011, recueil de 23 nouvelles se déroulant dans des pays arabes innommés.

 - Boudjedra, Rachid, Hôtel Saint Georges, Alger, Barzakh, 2011, Roman (version revue).

- Bouraoui, Nina, Sauvage, Paris, Stock, 2011, treizième roman sur une adolescente dans l’Algérie des années 1980.

- Chouitem, Chabane, Les Cons damnés, Alger, Dar El Kiteb El Aârabi, 2011, 230 p., roman allégorique sur la confrontation de l’homme avec la planète se déroulant au Mexique.-- 

-Chibout, Yazid ,Traduire un silence, Paris, Editions Sefraber, 2010. Roman sur les angoisses psychologiques des jeunes femmes algériennes -

-Collectif, ‘’Alger, quand la ville dort », recueil de photographies et de nouvelles de sept auteurs, Alger, Barzakh, 2010.  - -Collectif, ‘’Scandale(s)’’, recueil de nouvelles de huit auteurs, , Alger, Chihab Editions, 2010, 176 p.

-Daoud, Kamel, Le Minotaure 504, Paris, Sabine Wespieser, 2011, 112 p, recueil de 4 nouvelles sur l’Algérie d’aujourd’hui.

-Djo-Art, Féminitude, Paris, Marsa, 2010, np (60 p). Préface de Zineb Labidi. Poèmes.

-Djemaï, Abdelkader Eorah sur la terrasse, Paris, Le Seuil, 2011. Evocation de Matisse à Tanger en 1912, année du Protectorat.

-Dorbhan, Mohamed,  Les neuf jours de l'inspecteur Salaheddine, Alger, Editions Arak, 2011.Polar d’un journaliste victime d’un assassinat terroriste  le 16-2-1996 à Alger.   

-Farès, Nabile , Il était une fois, l’Algérie, Alger, 2010, 160 p. ‘’Conte-roman’’ fantastique de l’histoire de l’Algérie de 1962 à nos jours.

-Fellag, Mohamed, Le mécano du vendredi, Paris, JC Lattès, 2010. Roman illustré par Jacques Ferrandez.

-Ferchiche, Abdelkader Le Roman noir d’Ali, Alger, Alpha, 2010, deuxième volet d’une trilogie romanesque, après Ils avaient le soleil pour tout regard (même éditeur, 2008)

-Grine, Hamid, Parfum d’absinthe, roman, Alger, Alpha, 2010. Enfant naturel, un quinquagénaire Algérien part à la recherche de son géniteur qui n’est que Camus, de surcroit face aux écrivains algériens sur la guerre d’Algérie.

-Hadjebi, Djillali, Djamila ou le temps des sarments, Paris, Editions Edilivre, 2010, 196 p. Destins de famille dans la Mitidja, des années 1950 à octobre 1988.

-Hadj-Slimane, Brahim, Baghdad, Boumerdès, Paris, Editions du Signe, 2010, 63 p. Poésie. L’histoire d’errants et de mots dans un monde en séismes perpétuels.

-Heraz, Mounia, La poésie du cœur, Lyon, Editions Baudelaire, 2010, 78 p. Recueil de poèmes d’amour d’une poétesse débutante.

- Iddir, Aomar, Le Bout du tunnel,  Tizi Ouzoun, Editions El Amel, 2010. Roman. La guerre d’Algérie en Kabylie.

- Kacimi, Samir, Halabil, Alger, Editions El Ikhtilaf, 2010, 208 p. Roman philosophique sur la quête d’un manuscrit ésotérique en Algérie.

-Kahar, Rachid, Les frères ennemis, Alger, Enag Éditions, 2010. Un maître d’école confronté à ses anciens élèves.

-Kharchi, Djamal, Le rêve en héritage, Alger, Casbah Editions, 2010, 381 p. Roman. L’Algérie des années 1970 au temps de la révolution agraire.

-Mameria, Zoubeïida, Fragments d’histoire et brins de croyance, Alger, APIC, 144 p, recueil de 18 nouvelles sur la région natale de l’auteure, Souk-Ahras.

-Mazari, Rafia, Setti, Oran, Editions Dar El Qods El Arabi, 2011, roman. Autour du personnage de Lalla Setti, sainte patronne de la ville de Tlemcen.

-Medjeber, Smaîl, La Grande poubelle, Paris, l’harmattan, 2011, 410 p. Journal carcéral d’un militant emprisonné après le printemps berbère de 1980.

-Méliani, Hamma, Le Lait du père, suivi de La Rage des amants, Paris, Marsa, 2010, 161 p. Théâtre. Dans un pays imaginaire mais d’une extrême violence, des personnages aux noms bizarres luttent pour survivre ou s’aimer.

-M’Hamsadji, Kaddour, Le Petit café de mon père, récits au passé., Alger, OPU, 2011,312 p. Autobiographie du "dernier survivant" des pionniers de la littérature algérienne.

 - Merahi, Youcef, Et l’ombre assassine la lumière, Alger, Casbah Editions, 2010, 128 p. Roman. La déchéance puis l’assassinat d’un professeur d’université durant les années noires du terrorisme.

- M’Rabet, Fadéla, Alger, un théâtre de revenants, récit, Paris, Riveneuve Editions, 2009. Réédition : Alger, Dalimen, 2010, 201 p. Le retour de la féministe dans son pays natal.

-Mokeddem, Malika, La désirante, Paris, Grasset, 2011, roman. Un roman d’amour d’une algérienne, Shemsa, pour le Français Léo, autour des îles de la Méditerranée, sur fond de violences politico-mafieuses. 

Negrouche, Samira, Le Jazz des oliviers, Blida, Editions du Tell, 2010. Poésie. Septième recueil d’une auteure prolifique.

-Oubachir, Hadjira, Tirga N tmes, rêves de feu, Tizi-Ouzou, Editions Achab 2010, 249 p Poèmes en français et en tamazigh d’une femme aux multiples revendications.

-Oulebcir, Rachid, Le rêve des momies, Paris, L’Harmattan, 2011. Les intellectuels algériens des années 1970 à Alger, entre rêves et autoritarisme.

-Sebbar, Leila, Une femme à sa fenêtre, Paris, Editions Al Manar, 2011. Récit et nouvelles.

-Selhab, Djamel-Eddine, Aïcha, Alger, Hibr éditions, 2010, 160 p. Histoire d’une Algérienne centenaire fondatrice d’une famille nombreuse.

-Taouche, Tarik,  Shysos petites histoires de gens lamda, recueil de 7 nouvelles, Alger, Chihab, 2010, 100 p.

-Tadjer, Akli, Il était une fois peut-être pas, Alger, éditions Apic, 2010, 231 p (réédition). Roman drôle sur les difficultés en France d’un  père émigré et avec sa fille s’amourachant d’un Français puis d’un Imam.

II- ESSAIS.

- « Les Cahiers de l’Orient », Spécial Algérie, quel bilan ?, n° 100, Automne 2010.

 - Azza-Bekkat, Amina, Lire l’Afrique, Blida, Editions du Tell, 2010. Anthologie d’auteurs francophones et anglophones sudsahariens par une spécialiste.

- Benarab, Abdelkader, Frantz Fanon, l’homme de rupture, Paris, Alfabarre, 2010, 98 p. Essai biographique.

-Bendaoud, Slemnia, Mohamed Moulessoul, l’autre Yasmina Khaddra, Paris, Edilivre, 2011, 176 p. Un écrivain commente un autre écrivain.

-Bendjellid Faouzia et Daoud, Mohamed, Le Maghreb des années 1990 à nos jours:Emergence d’un nouvel imaginaire et de nouvelles écritures’’, Oran, C e n t r e d e recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), 2010.

- Bourkhis, Ridha, (sous la direction de), La Réthorique de la passion dans le texte francophone, Mélanges offerts à Jean Déjeux, Paris, L’Harmattan, 2010, 204 p.

- Chell, Amirouche, Rapport aux langues natives et enseignement du français en Algérie, Paris, Editions Publibook, 234 p. Remise en cause su système d’arabisation et propositions pour l’enseignement des langues maternelles en usage en Algérie, y compris le français.

- Cheurfi, Achour, La Presse algérienne (Genèse, conflits et défis), Alger, Casbah Éditions, 2010, 392 p.

-Collectif, Ecrire et publier la guerre d’Algérie, de l’urgence aux résurgences (sous la direction de Thomas Augais, Mireille Hilsum et chantal Michel), Paris,  Editions Kimé, 2011, 340 p. Ecrivains et éditeurs Français pendant et après la guerre d’Algérie.

-Collectif, Hommage à Feraoun, ‘’Spécial Asaru’’, Alger, Ministère de la Culture, 2010, 144 p. Actes du colloque de Tizi-Ouzou du 14 mars 2010.

-Dahmène, Hadj, Le Théâtre algérien, de l’engagement à la contestation, Paris, Ed Orizons, 2011.

-Dib, Mohamed, Ecrits sur le théâtre, Alger, Editions Maqamet, 2011, 98 p en arabe et 88 p en français (sous la direction de Chérif Ladraâ). Recueil d’articles de Dib publiés entre 1950 et 1952 dans ‘’Alger-Républicain’’.

- Dib, Mohamed Souheil, Le Trésor enfoui du malhûn, Alger, Éditions ANEP, 2010, 339 p. Essai et anthologie de la poésie populaire algérienne d’expression arabe.

-Julien, Anne-Yvonne (et autres), Kateb Yacine et l’étoilement de l’œuvre, Paris, Ed La Licorne, 2010. Une lecture de Nedjma d’après de multiples approches critiques.

-Kouadri-Mostefaoui, Bouali, Lectures de Assia Djebar, Paris, L’Harmattan, 2011, 260 p. Etude de trois romans de l’auteur.

-Merahi, Youcef, Tahar Djaout, Premiers pas journalistiques, Alger, Editions Alpha, 2010, 137 p. Essai. Recueil d’articles et de poèmes de l’écrivain parus dans El Moudjahid de 1976 à 1979.

- Mokhtari, Rachid, Tahar Djaout, un écrivain pérenne, Alger, Editions Chihab, 244 p., 2010. Préface de Nabile Farès. Essai sur l’œuvre romanesque de l’écrivain.

- Nahlovski, Anne-Marie, La Femme au livre, les écrivaines algériennes de langue française, Paris, L’Harmattan, 2010..

 - Saad-Zoy Souria et Bouchard Johanne (sous la direction de), Les Droits culturels au Maghreb et en Égypte, Paris, Unesco, 2010, 389 p. Recueil d’études.

 

Votre commentaire