Les parents et l’accompagnement de l’enfant scolarisé

Pour qu’un enfant réussisse à l’école, il conviendrait que l’on puisse retrouver quatre principes certains, à savoir : l’enseignant, l’école, le programme, la pédagogie et bien sûr l’enfant. Mais l’enfant ne peut avoir confiance en lui qu’à condition qu’il soit accompagné par les parents. Le rôle des parents est reconnu par la loi et leurs droits garantis par des dispositions réglementaires précisant la nature de ces droits et de ces procédures. Nous retrouvons plusieurs catégories de types de parents : ceux qui font tout pour aider leurs enfants à l’école et ceux qui ne font rien.


Rares sont ceux qui accompagnent leurs enfants durant la vie pour que ce dernier puisse devenir homme de demain et réussir. Certains vous diront qu’ils feront tout pour venir en aide à leurs enfants afin qu’ils parviennent à devenir de véritables hommes de demain, d’autres, ne se soucient guère. Pourquoi ? Si les premiers pensent qu’il est nécessaire de les accompagner et c’est à juste raison parce qu’ils connaissent l’école et ses aléas, mais les seconds ne manifestent aucun intérêt, c’est parce qu’ils sont préoccupés par d’autres choses, comme gagner la nourriture dont a besoin son enfant. Comme nous retrouvons d’autres parents qui ne sont point préoccupés par le travail de surveillance, mais préfèrent se décharger sur l’école. Est-ce par négligence ou tout simplement par méconnaissance ? Il y a des fois les deux. N’oublions pas que l’école et les parents ont pour mission de réussir l’éducation des enfants. Les parents sont aussi membres à part entière de la communauté éducative ; seul le dialogue avec les enseignants et les personnels éducatifs assure l’effectivité de leur droit ; droit d’information et d’expression ; droit de participation. Les parents sont souvent encouragés à constituer une association de parents d’élèves qui veille au bien-être des enfants, qui veille aux intérêts des élèves. 

Ceux qui ne font rien
Ceux-là pensent qu’ils ignorent le fonctionnement de l’école et donc s’abstiennent. Mais les autres ne veulent pas aider leurs enfants parce qu’ils comptent plus sur l’école ; c’est à l’école de leur fournir le meilleur d’elle-même. Cette confiance aveugle en l’école est souvent la déperdition même. Souvent aussi, c’est parce qu’ils sont plus tournés vers le métier qu’ils exercent et ne veulent pas délaisser des tâches qui risquent de les absorber telles que le suivi des enfants et ce qu’ils font à l’école. Ils estiment qu’il leur suffise d’être informés par l’école et cela leur suffira. C’est à l’école de leur fournir : surveillance et enseignement.

Le droit d’information et d’expression
Le droit d’information donne aux parents d’élèves la possibilité d’être régulièrement informés des comportements de leurs enfants et des résultats scolaires obtenus et surtout par le biais du bulletin scolaire qui peut être envoyé par la poste ou retiré par le parent. En général, l’envoi par la poste n’est pas une garantie. Pourquoi ? L’envoi par la poste est un envoi simple qui peut être remis à n’importe quelle personne qui venait à le demander ou même tomber entre les mains de l’intéressé lui-même ou entre les mains de la personne au cœur indulgent. Donc, en cas de mauvais travail, les parents ne le découvriront point. Les représentants de l’institution scolaire aimeraient que les parents leur répondent. Dans l’intérêt de l’enfant, les parents répondent aux équipes éducatives pour savoir comment s’organisent les conditions de dialogue entre les deux : l’institution et les parents. 

Le droit de participation 
Les parents peuvent s’impliquer dans la vie de l’école ou de l’établissement. Tout parent d’élève membre d’une association de parents d’élèves ou non, peut participer à la vie de l’école ou de l’établissement. Il peut participer par le biais de son représentant ou par sa présence effective. Il doit en général assister aux différentes réunions proposées par l’association des parents d’élèves ou de l’école. 
L’aide apportée aux élèves par les parents est très importante. Elle peut permettre à l’élève d’être rassuré par le comité de parents d’élèves. Pour les élèves peu enclins aux études, l’association des parents d’élèves peut les aider à traverser des moments difficiles dans leur vie et pouvoir se relever pour mieux s’accrocher. La présence des parents des élèves à l’école les rassure, les aide à dépasser certaines crises d’adolescence sans risque, et surtout crée en eux la possibilité de mieux travailler. Sachant aussi que les parents montrent leur intérêt pour l’enfant, ce qui est, en général, une affection dont a besoin l’enfant pour mieux se comporter avec ses camarades. Nous avons souvent constaté que les élèves sont très heureux d’être au contact d’enseignant accompagnés de leurs parents. C’est alors que la réussite des élèves devient réalité quand ils sont accompagnés de leurs parents. 

Comment construire une relation efficace parents-enseignants ? 
Certains parents veulent parler à l’enseignant quotidiennement, pour d’autres c’est le détachement complet. Il faut donc trouver un équilibre ou un juste milieu, car un parent qui est constamment présent à l’école est un parent qui a des difficultés à vouloir laisser partir son fils. 
Pour l’enseignant, il est important de connaître le parent de son élève pour la raison suivante : en effet, l’enfant arrive à l’école, dans la tête avec tout ce qui se passe dans la vie en dehors de l’école. L’enseignant devrait être au courant de certains problèmes vécus par l’enfant pour tenter de se substituer à l’affect manquant. N’avons-nous pas vu que certains enseignants ont pu régler certains problèmes de leurs élèves par le fait seulement de les écouter parler. 
L’enseignant, grâce à l’internet, peut créer des liens qui rapprocheront les parents et pourquoi pas les élèves. Le contact avec l’élève et son parent est un moyen sûr qui permet à l’enseignant de pouvoir conseiller et l’élève et informer le parent. 
Il peut aussi créer un blog où les parents peuvent laisser quelques mots pour l’enseignant. C’est le blog des parents accessible à tout moment.
On peut aussi faire intervenir plus souvent les parents d’élèves en classe en les faisant occuper plus en leur demandant d’exposer quelque chose qui pourrait amener la classe à s’impliquer au moins une fois par semaine ou en fin de semestre. 
- créer aussi des conférences pour les parents et les enseignants,
- la rédaction d’un journal à l’école où l’on fait participer les parents dans un coin de ce journal, etc. 
Les parents seront donc associés à toutes les activités de l’école et pourront donc aider leurs enfants le plus souvent possible. 
Dans d’autres pays, les parents sont volontairement associés à l’œuvre de l’école : au moins une fois par semaine, ils assurent soit une garde ou tout simplement venir à l’école dans le but d’être avec les enfants pour les voir travailler. 
Rappelons d’abord que l’école est aujourd’hui un lieu où il est très difficile pour tout le monde de s’orienter. Or si l’école ne doit pas être ouverte à tout vent, elle ne doit non plus être un territoire complètement étranger aux parents. Les parents doivent connaître l’école, lieu où vivent leurs enfants pour avoir la confiance absolue et pouvoir les aider. 
Enfin favoriser cette relation doit nécessairement passer par de petites choses : les parents doivent savoir ce qui se passe à l’école. Ils doivent aussi aider leurs enfants à se former pour être des hommes de demain. 
Associer les parents à l’école serait certainement une chose agréable : les parents ne douteront plus sur la formation de l’école. Il faut créer une communication constante entre l’école et les parents quoique cette communication soit une affaire de personnes et de caractères. 
Le grand souci des parents est bien l’orientation. Pour que la formation puisse atteindre un niveau intéressant et être à la mesure de l’attente des parents, l’école aspire à la réussite des jeunes. Les entreprises attendent de l’école qu’elle forme les individus aptes au travail dès leur première embauche. Or, les deux sphères se présentent comme deux sphères inconnues l’une de l’autre. Mais pour que l’école puisse former des gens aptes à un travail d’entreprise, il est nécessaire que les instances se rencontrent et discutent des besoins exigés. Parallèlement, les cadres des entreprises doivent s’investir dans le cadre de l’école, au même titre que les parents. Ainsi tous les efforts fournis par les uns et les autres trouveront certainement leur chemin. Les partenariats se noueront donc autour des forums de métiers : lors des stages en entreprise ou en clubs de découverte, ou lorsque les jeunes suivent une formation en alternance, les liens se tisseront entre l’école et les entreprises. 
L’objectif est ici d’accompagner tous les jeunes dans la découverte de leur métier et d’information des familles sur les attentes respectives de l’école et du monde du travail. Un tel travail de concert entre l’école et les parents d’élèves peut éviter d’énormes gâchis, notamment en déperdition scolaire. Les parents pourront mieux surveiller leurs enfants en matière de suivi scolaire. Les enseignants se donneront à fond et sauveront le maximum si ce n’est la totalité. Les parents ont besoin de connaître comment fonctionne l’école pour assumer leur rôle d’accompagnateur. En effet, ces derniers ne connaissent pas les lieux offerts par les écoles. Même s’il existe des lieux pour accueillir les parents, ces derniers sont méconnus, donc peu utilisés. Ajoutons à cela que l’école ne joue pas son vrai rôle qui est d’attirer les parents vers elle. Les parents sont souvent infantilisés, presque perçus comme des enfants à qui il faudra leur dire ce qu’ils doivent faire. C’est pourquoi, les parents n’y vont pas. Par contre, dans certaines écoles, lorsque les parents sont invités, ils se fédèrent entre eux. Là il y a des possibilités de tisser des liens entre eux et l’école. L’orientation : les parents peuvent aussi aider à l’orientation de leurs enfants par le fait de fournir des renseignements. Ils peuvent aussi orienter l’enseignant sur le choix de la discipline qui sied le plus à l’enfant. C’est à l’école de prendre la décision qui s’impose pour la carrière de l’étudiant. 
Parents et enseignants parviennent-ils à échanger en toute équité ? Pour que la parole des familles soit entendue, il convient de permettre à tous les parents de comprendre le fonctionnement de l’école et d’identifier avec clarté les instances où ils sont invités. Il faudrait que les parents n’aient point peur d’aller à l’école et poser la question qui les turlupine. 
Les échanges qui s’y effectuent entre les enseignants et les parents pourront sans aucun doute contribuer à lever toute équivoque et leur permettra de travailler ensemble dans l’intérêt de l’enfant. Ce n’est qu’ainsi que nos élèves pourront s’améliorer et travailler convenablement. Les parents pourront suivre leurs enfants à la maison et les aider pour qu’ils deviennent des adultes assumés sur tous les plans. Les parents comprendront qu’ils ont pleinement contribué à élever et instruire leurs enfants selon les principes moraux qu’ils partagent avec l’ensemble de la société. C’est ainsi que l’école aura contribué à la bonne formation en compagnie des parents et les parents n’auront plus à responsabiliser l’école, car le travail aura été un travail collectif où chacun aura mis une part de lui- même. Nous sommes certains que l’école et les parents ont participé à la construction de l’homme de demain qui deviendra social et pourra vivre en communauté. Ce sera l’homme du dialogue et non l’homme provocateur et violent. Ce sera l’homme qui prône le dialogue et l’ouverture en direction des autres peuples au lieu d’être l’homme qui sème la révolte et la provocation. Ainsi, la vie ici bas sera une vie de paix en communauté et non remplie de désolation et de problèmes. 
L. K.

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2014/07/15/article.php?sid=165936&cid=41

Votre commentaire